Jeunes Talents Maghreb L’Oréal-Unesco pour les femmes et la science : Deux chercheuses marocaines récompensées

Jeunes Talents Maghreb L’Oréal-Unesco pour les femmes et la science : Deux chercheuses marocaines récompensées

La liste des boursières du programme Jeunes Talents Maghreb L’Oréal-Unesco pour les femmes et la science vient d’être dévoilée.

Ce programme récompense 5 jeunes femmes maghrébines chercheuses de talent dans les domaines de la science de la terre et de l’environnement, sciences informatiques et techniques, biotechnologie médicale et science biologique. Cette initiative de L’Oréal-Unesco a pour objectif de distinguer des jeunes femmes pour la qualité de leurs recherches, de les aider et de les encourager à poursuivre leur carrière dans les sciences. Ainsi, deux jeunes chercheuses marocaines font partie du lot et sont récompensées par le Programme Jeunes Talents Maghreb L’Oréal-Unesco 2020.

Il s’agit de Jihane Ouchrif de la Faculté des sciences et techniques de Mohammedia dont le sujet de recherche porte sur «la conception de prototypes de photodétecteurs à base du phototransistor pour les systèmes de télécommunications par fibre optique» et de Najlaa Fathi de l’Université Cadi Ayyad qui s’est focalisée dans sa recherche sur l’évaluation du réchauffement urbain et son impact sur la température de surface, ainsi que la réduction de l’absorption de carbone due aux surfaces imperméables.

A travers son travail de recherche Jihane Ouchrif vise à améliorer la performance des systèmes de télécommunications par fibre optique tout en assurant une haute qualité de photodétection, ce qui garantit, par la suite, une meilleure transmission des données dans ces systèmes avec la moindre erreur d’interprétation. Pour sa part, Najlaa Fathi espère que son étude permettra d’informer sur les stratégies de réduction de l’îlot de chaleur et améliorer la qualité de l’air, voire de limiter les maladies respiratoires.

«Dans le contexte des changements climatiques ceci est encore plus pertinent à long terme», estime-t-elle. A cette occasion, les deux chercheuses ont partagé des messages fort à destination des femmes. Les initiatrices de ce programme rappellent par ailleurs que «les femmes scientifiques mènent des recherches révolutionnaires dans le monde entier. Mais malgré leurs découvertes remarquables, seuls 33 % des chercheurs dans le monde sont des femmes, et leurs travaux sont rarement reconnus à leur juste valeur. Ainsi, moins de 4% des Prix Nobel de science ont été décernés à des femmes, et seules 12% d’entre elles, en moyenne, sont membres d’académies nationales de science à travers le monde».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *