Journée mondiale de l’environnement: Lydec se met au diapason vert

Journée mondiale de l’environnement: Lydec se met au diapason vert

Chez Lydec, il est non seulement question d’électricité, eau et assainissement mais aussi d’environnement.

L’opérateur de services publics n’a pas raté la Journée mondiale de l’environnement, célébrée le 5 juin, pour sensibiliser à la protection de cette ressource.

Ainsi, l’entreprise a ouvert ses portes à une cinquantaine d’associations de quartier et les a invitées à découvrir trois de ses plus grands ouvrages.

Les participants à cette journée portes ouvertes, représentant les différents arrondissements du Grand Casablanca, ont pu visiter la station de prétraitement des eaux usées d’El Hank qui, selon un communiqué de presse, assure le prétraitement de 45% des eaux usées de la métropole dont la majeure partie provient de la zone ouest de la ville.

Les participants ont également visité la station d’épuration des eaux usées de Médiouna, la première nord-africaine à être dotée d’un process combinant le procédé des boues activées et la technologie membranaire.

Comme ils se sont rendus au chantier du Système antipollution du littoral Est du Grand Casablanca. Lancé en juin 2011, le projet du SAP du littoral Est de la métropole représente le plus grand investissement de Lydec.

Il consiste à intercepter les rejets directs les eaux usées, situés entre le port de Casablanca et la ville de Mohammedia, de les prétraiter et de les écouler à travers un émissaire marin à Sidi Bernoussi d’une longueur de 2,2 km. Sa mise en service est prévue, selon la même source, en décembre 2014. Ce qui devrait porter le taux d’assainissement liquide à 100%.

En marge de ces visites, Lydec a lancé, en partenariat avec la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement et le Conseil de la ville de Casablanca, une importante opération de plantation d’environ 8.000 plantes, arbres et arbustes. De quoi faire de Casablanca une ville verte.

Ces projets montrent la place qu’occupe l’environnement chez Lydec. D’ailleurs, la protection de celui-ci constitue, pour l’entreprise, l’un des principaux défis urbains pour la prochaine décennie. Le métier de l’assainissement liquide occupe, à ce titre, le 1er rang des investissements. Aujourd’hui, un chantier d’envergure, dont l’objectif est de lutter contre la pollution de la côte Est de la métropole, est en cours. D’un investissement de plus de 1,4 milliard DH, le système sera achevé fin 2014, permettant ainsi de préserver l’environnement et le littoral.

Outre les projets précités, Lydec a lancé, en février 2014, les travaux d’aménagement paysager du boulevard Laymoune afin de sécuriser la conduite d’eau potable d’Oum Er Rbia, située sous le refuge de ce boulevard et qui alimente la zone centrale ouest de Casablanca.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *