La Fondation diplomatique remet un don à la Maison d’enfants Lalla Hasnaa

La Fondation diplomatique remet un don à la Maison d’enfants Lalla Hasnaa

Une délégation d’ambassadeurs étrangers accrédités à Rabat, conduite par la Fondation diplomatique, a procédé, mardi 7 janvier, à la remise d’un don à l’Association Al-Ihssane-Maison d’enfants Lalla Hasnaa.

Ce don s’inscrit dans le prolongement du Gala diplomatique annuel de bienfaisance qui s’est tenu dernièrement sous la présidence effective de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa. L’Association Al-Ihssane a été proposée par la Fondation diplomatique parmi les associations nationales récipiendiaires des bénéfices récoltés lors du Gala.  Les ambassadeurs du Cameroun, doyen faisant fonction du Corps diplomatique, de Corée du Sud, d’Australie et de Thaïlande, accompagnés de leurs épouses, faisaient partie de la délégation qui a été accueillie par les membres du bureau de l’Association Al-Ihssane.

Dans son discours de circonstance, l’ambassadeur d’Australie Bérénice Owen-Jones a souhaité exprimer sa haute estime et sa sincère gratitude à SAR la Princesse Lalla Hasnaa pour son engagement personnel en faveur de cette Maison d’enfants et pour la cause de la bienfaisance. L’ambassadeur d’Australie a rappelé la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant, qui a aussi fêté l’année dernière ses 30 ans et qui reconnaît que «l’enfant, pour un épanouissement harmonieux de sa personnalité, doit grandir dans le milieu familial, dans un climat de bonheur, d’amour et de compréhension».

Entouré des ambassadeurs, le président de la Fondation diplomatique, Abdelati Habek, a remis aux membres du bureau de l’Association Al-Ihssane le chèque de don, tout en remerciant le personnel encadrant pour le travail accompli au quotidien, pour leur dévouement.  La Maison d’enfants Lalla Hasnaa (Centre Oasis) accueille 148 bébés de moins de 3 ans, dont dix en situation de handicap mental et physique. Quant au second centre, Baouafi, il héberge actuellement 87 enfants en situation de handicap et qui restent à vie dans ce centre. Pour mener à bien sa noble mission, l’Association compte sur les compétences de ses gestionnaires et employés qui ne ménagent aucun effort pour satisfaire les différents besoins quotidiens des enfants abandonnés, ce qui nécessite un budget annuel de près de 9,8 millions DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *