La lutte contre l’extrémisme violent chez les jeunes en débat à Tanger

La lutte contre l’extrémisme violent  chez les jeunes en débat à Tanger

Le Maroc renforce son engagement pour la prévention et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent à travers une approche globale, multidimensionnelle et intégrée, et ce dans le respect des droits de l’Homme et du droit international humanitaire.

C’est dans ce contexte qu’aura lieu à Tanger une journée de réflexion, dont les travaux se dérouleront, jeudi 23 décembre, sous le thème «La prévention de l’extrémisme violent chez les jeunes : vers des stratégies locales de prévention dans les villes de Tanger et Fnideq». Initiée par l’Association Cideal Maroc en partenariat avec la Fondation Cideal de coopération et investigation, cette journée de réflexion prévoit de rassembler quelque 30 participants représentant des associations locales, des départements ministériels et institutions concernés et du secteur privé, y compris des femmes, des jeunes et des experts locaux ainsi que des représentants des organisations internationales pour discuter des divers termes et concepts relatifs à la prévention de l’extrémisme violent, tout en prenant en exemple l’expérience du Maroc reconnue et saluée dans ce domaine.

Par ailleurs, cette rencontre s’assigne parmi ses principaux objectifs de développer une meilleure compréhension commune de la radicalisation et de l’extrémisme violent des jeunes et de s’accorder sur les réponses adéquates pour y faire face. Il s’agit de «commencer par faire un état des lieux de la problématique et développer des pistes stratégiques locales avec les leaders gouvernementaux, non gouvernementaux locaux, les femmes et les jeunes qui vont constituer la base des lignes directives d’un plan d’action pour la prévention de l’extrémisme violent», selon les organisateurs. Cette journée de réflexion se déroulera dans le cadre de la mise en œuvre du projet de convention «Shabab Mutasamih» (Jeunesse tolérante), financé par l’Agence espagnole de coopération au développement (AECID). Cette initiative de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent vise à améliorer la cohabitation et l’intégration communautaire des jeunes vulnérables de Tanger, Mdiq-Fnideq et Casablanca et de favoriser leur insertion au marché du travail et à l’activité économique de leurs régions. Il s’agit également de renforcer les capacités des acteurs sociaux en concertation avec les acteurs publics et de développer les ressources et les connaissances sur la prévention de la violence et la radicalisation.

Notons que les propositions et recommandations émises lors de cette journée de réflexion permettront de contribuer au développement des éléments pour l’élaboration du nouveau plan d’action local pour la prévention de l’extrémisme violent des jeunes, qui sera basé sur une approche globale, multidisciplinaire et coordonnée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *