La présidence du ministère public et ONU Femmes unis contre les violences faites aux femmes et aux filles

La présidence du ministère public et ONU Femmes unis contre les violences faites aux femmes et aux filles

Une vidéo de sensibilisation à ce phénomène vient d’être lancée

La présidence du ministère public, en partenariat avec ONU Femmes, lance une vidéo de sensibilisation à la violence faite aux femmes et aux filles lors de la crise de Covid-19. A travers la production de cette vidéo, il s’agit de sensibiliser le grand public à l’existence et la disponibilité de services judiciaires dédiés à la lutte contre ce fléau et à la prise en charge des femmes victimes de violences afin de garantir l’accès à leurs droits.

La situation au Maroc comme à l’instar des pays du monde entier s’est aggravée avec l’isolement, le confinement et la multiplication des charges et du stress liés aux responsabilités du foyer et à la garde des enfants. Figure également la perte des moyens de subsistance associés à la restriction des possibilités de contact social et à l’accès limité aux services et au soutien de la communauté. Il est important de signaler que le ministère public a renforcé les cellules de prise en charge des femmes victimes des violences qui existent depuis des années dans toutes les juridictions du Royaume. Ces cellules ont pour but d’accueillir et d’aider les femmes victimes de violence à obtenir leurs droits. Dès le début de la crise liée à la pandémie de Covid-19, la présidence du ministère public a mis en place différents moyens permettant aux victimes de s’adresser aux tribunaux et de déclarer les cas de violence qu’elles subissent et ceci, notamment, à travers la publication sur son site web des annuaires de l’ensemble des tribunaux du Royaume (numéros de téléphone, adresse mail, et fax). Figure ainsi la notification via les numéros de téléphone attribués aux plaintes au sein des parquets généraux des différents tribunaux du Royaume. Il faut aussi relever la mise en place de plateformes électroniques pour chaque tribunal, afin qu’une victime puisse déclarer et porter plainte, sans besoin de se déplacer physiquement à un tribunal. Ces mesures concernent également la notification via la plateforme d’écoute «Kolona Maak» de l’Union nationale des femmes du Maroc (UNFM) au numéro gratuit 8350.

Cette plateforme reçoit les plaintes des femmes 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, et les transmet immédiatement au parquet et aux services compétents de la police judiciaire. A noter que ces différents recours restent disponibles après le confinement et peuvent également être consultés sur le site de l’ONU Femmes Maroc à travers la publication des «Recours associatifs et institutionnels disponibles pour les femmes victimes de violence pendant le confinement».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *