SociétéUne

Lancement de l’initiative «Al-Mizan, une alliance pour la Terre»

© D.R

L’initiative « Al-Mizan, une alliance pour la Terre» a été lancée en marge de la 6ème Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (ANUE-6), qui se tient au siège du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) à Nairobi. Cette initiative présente une vision islamique de l’environnement en vue de lutter contre le changement climatique et les autres menaces qui pèsent sur la planète.

La cérémonie de lancement de l’initiative « Al-Mizan, une alliance pour la Terre, a été présidée par la ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, présidente de la 6ème Assemblée des Nations Unies pour l’Environnement (ANUE-6), qui se tient du 26 février au 1er mars au siège du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) à Nairobi, au Kenya. Cette initiative présente une vision islamique de l’environnement dans le but de renforcer les actions locales, régionales et internationales visant la lutte contre le changement climatique et les autres menaces qui pèsent sur la planète. Rédigé par d’éminents érudits islamiques du monde entier, «Al-Mizan» offre des lignes directrices concrètes pour la protection de l’environnement tirées des principes de l’Islam. Qualifié d’historique par le Programme des Nations Unies pour l’environnement, il suggère des politiques spécifiques basées sur la charia et des pratiques de conservation qui s’alignent sur les enseignements islamiques. La ministre a fait remarquer que «Al-Mizan» aborde de manière critique les questions sociales telles que la justice et l’équité et préconise un modèle économique plus durable qui respecte la santé environnementale et garantit une répartition équitable des ressources, par opposition aux paradigmes économiques dominants qui donnent la priorité à la croissance et le consumérisme. «Al-Mizan» souligne l’importance des pratiques spirituelles et de l’éducation pour favoriser une profonde appréciation de la Terre. Il met en avant l’influence des enseignements islamiques sur les attitudes et les comportements envers l’environnement, plaidant pour l’intégration de l’éducation environnementale dans les programmes d’études islamiques.

Par ailleurs, lors de la séance d’ouverture de la session extraordinaire du Forum science-politique-entreprises des Nations Unies sur l’environnement, qui s’est tenue mardi en marge des travaux de l’ANUE-6, la ministre a indiqué : «En tant qu’organisme décisionnel, l’ANUE constitue une opportunité unique pour les pays d’amplifier les solutions fondées sur la science, la politique et la technologie pour le développement durable». La science a été érigée comme pilier central de l’ANUE, a rappelé la ministre, citant à cet égard les contributions apportées par le Groupe d’experts sur l’interface science-Politique au service de la gestion rationnelle des produits chimiques et des déchets et de la prévention de la pollution. En outre, elle a noté que le ralentissement post-Covid, l’inflation persistante, l’accélération du changement climatique, la dégradation de l’environnement et l’escalade des chocs géopolitiques ont mis à rude épreuve la capacité d’atteindre la plupart des Objectifs de développement durable. Le rôle de la science, de la technologie et des entreprises est essentiel et il s’agit de définir de nouvelles façons de plaidoyer et d’engagement sur ces questions urgentes, a soutenu Mme Benali.

Rappelons que les travaux de la 6ème Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (ANUE-6) se sont ouverts, lundi au siège du PNUE à Nairobi, sous la présidence du Maroc. Présidée par Mme Benali, cette session est consacrée à l’examen et l’adoption de plusieurs résolutions et décisions portant sur le rôle du multilatéralisme et l’importance des actions durables, inclusives et efficaces. L’Assemblée se réunit tous les deux ans et élit au cours de chaque session un bureau de 10 membres (1 président, 8 vice-présidents et un rapporteur) en respectant le principe de la distribution régionale équitable. Le Maroc a été élu président de cette Assemblée lors de l’ANUE-5.2, tenue en mars 2022 pour un mandat de deux ans.

Articles similaires

PolitiqueUne

Bilan du mi-mandat: une séance commune le 17 avril au parlement

Le parlement tiendra une séance commune le mercredi 17 avril prochain pour...

PolitiqueUne

Réélection de Rachid Talbi Alami à la tête de la Chambre des représentants

Rachid Talbi Alami, du Rassemblement national des indépendants (RNI), a été réélu,...

ActualitéUne

L’administration de la prison locale Khouribga dément les allégations d’intoxication alimentaire de 90 détenus

L’administration de la prison locale Khouribga 2 a démenti vendredi les allégations...

ActualitéUne

Chambre des Conseillers : La deuxième session de l’année législative 2023-2024 déclarée ouverte

La Chambre des conseillers a ouvert, vendredi, les travaux de sa deuxième...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus