Accueil Société Lancement du label national «sans gluten»
Société

Lancement du label national «sans gluten»

Partenariat entre Imanor et Amiag

L’Institut marocain de normalisation «Imanor» et l’Association marocaine des intolérants et allergiques aux Gluten «Amiag» ont établi un partenariat en vue de promouvoir les produits alimentaires sans gluten sur le marché, à travers le label national «sans gluten». «Les règles fixant les critères et modalités d’attribution de ce Label ont été élaborées en concertation avec l’Amiag et autres parties prenantes», indique un communiqué conjoint. Le cahier des charges qui sous-tend le label «sans gluten», a pour objectif la mise en place d’un cadre normatif unifié au niveau national, visant à assurer la conformité des produits concernés par rapport aux exigences sanitaires requises le long de toute la chaîne alimentaire, allant de la production primaire à la consommation finale, afin de mieux satisfaire le besoin des personnes allergiques ou intolérantes au gluten.

La procédure de labellisation mise en œuvre par l’Imanor conformément aux dispositions de la loi 12-06 consiste à réaliser des audits et des analyses, le cas échéant pour valider l’aptitude du fabricant à maintenir un seuil de gluten résiduel inférieur à 20 mg/kg. Les audits porteront également sur la maîtrise des risques de contamination par le gluten au cours de la fabrication de produits, et sur les bonnes pratiques d’hygiène et de fabrication. Pour rappel, le gluten est présent dans toutes les denrées à base de blé, comme le pain et les pâtes, et dans une grande partie des produits issus de l’industrie agroalimentaire (plats cuisinés, entremets, desserts, additifs contenant du gluten et utilisés comme agent de texture ou de stabilité, etc..).

Articles similaires

Prévention du suicide: Sourire de Reda appelle à la création d’un Observatoire national

Campagne annuelle : Engagée depuis des années dans la lutte contre le...

Une étude nationale sur l’avortement au Maroc pour bientôt

Elle permettra de disposer d’informations factuelles et actuelles sur cette pratique

Le chômage recule à 11,8%, mais reste élevé chez les jeunes et les femmes

L’économie nationale a perdu 24.000 emplois en 2022

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus