Société

Lancement du programme de l’éducation nutritionnelle

La 6ème édition du programme «Sihati fi taghdiati» a été lancée à l’école «Al Mandar Al Jamil» de Mohammédia, en présence des responsables de la Central Laitière et du ministère de l’Education nationale. En 2008, la Centrale Laitière et le ministère de l’Education nationale ont placé la barre très haut  en prévoyant la généralisation de ce programme à tous les écoliers des cinq niveaux de l’enseignement primaire sur tout le territoire national, soit plus de trois millions d’élèves. Simultanément, et dans toutes les écoles publiques de l’enseignement primaire du Royaume, les cours de sensibilisation sont assurés par les enseignants au profit de ces trois millions d’écoliers. En effet, cette opération de grande envergure vient couronner six ans de collaboration fructueuse entre la Centrale Laitière et le ministère de l’Education nationale.
L’initiative qui vise essentiellement l’amélioration de la santé des élèves, s’est révélée être un moyen l efficace pour lutter contre l’échec scolaire. Dans ce cadre, les deux parties, ont signé en 2003 une convention de partenariat dans le domaine de l’éducation nutritionnelle pour la sensibilisation des enfants à une nutrition saine et équilibrée. Par ailleurs, ils ont réitéré leur engagement pour lutter contre l’échec scolaire en œuvrant ensemble à l’amélioration de la santé des élèves. L’être humain a besoin de tous les aliments pour être en bonne santé. Une alimentation diversifiée, saine et équilibré est la clé de voute pour le bon équilibre de la santé physique et mentale. Selon les statistiques publiées en avril 2006 par GAIN « Global Alliance For Improved  Nutrition», près d’un tiers de la population marocaine souffre de malnutrition. Le coût de santé et les pertes de productivité liées aux carences nutritionnelles représentent en moyenne 5% du PIB par an. La malnutrition touche particulièrement des enfants âgés de 7 à 11 ans, cette carence de nutrition influe négativement sur le développement des facultés mentales et la capacité de concentration et d’apprentissage. Ses conséquences expliquent, en bonne partie, l’échec scolaire de certains élèves. A ce propos, le délégué préfectoral du ministère de l’Education nationale ,Mohammed Tiyaouil, a affirmé :«Il faut s’intéresser à l’hygiène en général et une nutrition bien équilibrée, c’est pour cela qu’on a organisé cette journée de sensibilisation au niveau national». Le programme de l’éducation nutritionnelle lancé en 2003-2008 vise à assurer aux élèves des cours de sensibilisation aux bonnes règles de la nutrition. L’objectif de ces journées de sensibilisation est de donner aux écoliers en fin de parcours primaire, les conseils nécessaires en matière d’alimentation saine et équilibrée.

Articles similaires

SociétéUne

Autonomisation des femmes : Plus de 80.000 bénéficiaires du programme «GISSR»

Plus de 83.000 femmes se sont inscrites dans toutes les régions et...

SociétéUne

Sensibilisation à la sécurité routière à Beni Mellal

Des mesures pour réduire le nombre des accidents de la circulation  

Société

«Data-Tika» de la CNDP : L’ONDH adhère au programme

L’Observatoire national du développement humain et la Commission nationale de protection des...

Société

Relifting pour les marchés et souks de Tanger

Projets socio-économiques prévus dans le cadre du PAC 2022-2027

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux