Lancement d’un projet de 1 million USD pour combattre la résistance aux antimicrobiens au Maroc

Lancement d’un projet de 1 million USD pour combattre la résistance aux antimicrobiens au Maroc

Il vise à renforcer les systèmes de biosécurité et de contrôle des infections

Les ministères de l’agriculture, de l’énergie et de la santé ont procédé le mardi 22 juin au lancement d’un projet visant à combattre la résistance aux antimicrobiens à travers une approche One Health au Maroc, en étroite collaboration avec la FAO, l’OIE et l’OMS. Formulé en 2019, ce projet de 1 million USD devrait opérer sur une période de 18 mois. Il vise à améliorer les capacités du Maroc pour la conception et la mise en œuvre de cadres politiques, de plans et de programmes d’investissement liés à la résistance aux antimicrobiens. Il permettra aussi de développer les systèmes de génération, d’analyse et d’interprétation des données sur la résistance et la consommation des antimicrobiens.

Parmi les autres objectifs figurent le renforcement des systèmes de biosécurité et de prévention et contrôle des infections (IPC) et l’amélioration des capacités de sensibilisation, de changement de comportement et d’éducation en rapport avec la résistance aux antimicrobiens. Ce projet vient en appui au Plan stratégique national (PAN) pour la prévention et le contrôle de la résistance aux antimicrobiens au Maroc. Signalons que ce plan vise à mettre en place un dispositif de gouvernance au niveau national; à renforcer les connaissances à travers la surveillance et la recherche; à réduire l’incidence des infections grâce à la prévention et au contrôle.

Enfin, il vise à optimiser l’usage des antibiotiques en médecine humaine et animale. Intervenant virtuellement lors de cette rencontre, Mohamed Sadiki, secrétaire général du département de l’agriculture, et Khalid Ait Taleb, ministre de la santé, ont affirmé l’importance qu’accorde le Maroc à la surveillance, l’évaluation et l’analyse de la résistance aux antimicrobiens au niveau national. Ils ont également réaffirmé leur engagement à mener ensemble une réflexion sur la formulation d’actions pour accompagner la mise en œuvre du Plan d’action national. Ce lancement s’est prolongé par un atelier national sur «l’Approche progressive de gestion de la résistance aux Antimicrobiens (PMP-AMR)» organisé du 22 au 24 juin 2021 à Rabat, dont l’un des objectifs visés est l’évaluation de la mise en œuvre du Plan d’action national de lutte contre la résistance aux antimicrobiens.

Cet atelier national de 3 jours, animé par des experts internationaux (FAO, OIE et OMS), a été l’occasion pour les participants de s’initier à l’outil «Progressive Management Pathway (PMP) on Antimicrobial Resistance». Une méthode d’évaluation développée par la FAO pour aider les pays à entreprendre des actions concrètes basées sur le renforcement de la communication, la surveillance, la gouvernance et des bonnes pratiques en vue d’élaborer et de mettre en œuvre un Plan d’action national (PAN) selon l’approche «One Health». Celle-ci vise une meilleure gestion des risques de résistance aux antimicrobiens et une utilisation plus prudente des antimicrobiens.

Pour rappel, les antimicrobiens, tels que définis par l’OMS, sont des médicaments contre les micro-organismes (comme les bactéries, les champignons, les virus et les parasites) et peuvent être subdivisés en antibiotiques, antifongiques, antiviraux, antipaludiques et anthelminthiques…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *