Langue amazighe : 400 enseignants seront recrutés dans les trois prochaines années

Langue amazighe : 400 enseignants seront  recrutés dans les trois prochaines années

Le ministère prépare de nouveaux programmes pour le cycle primaire et secondaire

«Le ministère a décidé de doubler le nombre de professeurs formés dans les centres régionaux pour les métiers de l’éducation et de la formation au cours des trois prochaines années en employant 400 enseignants spécialisés en langue Amazighe», a révélé Saaid Amzazi, ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, lors de la première réunion de la Commission ministérielle permanente chargée d’assurer le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe. Une démarche qui permettra, selon le ministre, de «combler le manque des ressources humaines et favoriser la disponibilité de 5000 enseignants spécialisés de la langue amazighe dans l’enseignement primaire et secondaire d’ici 2030».

1.5 million d’élèves apprennent la langue amazighe

Le ministre a fait savoir que «le nombre d’élèves bénéficiaires des cours de la langue amazighe a atteint un demi-million d’élèves par an». Ces données, selon lui, ne sont pas à la hauteur des aspirations. «L’obstacle le plus important devant la généralisation horizontale et verticale de l’enseignement de la langue réside dans le manque de ressources humaines stables», note-t-il. M. Amzazi a annoncé par ailleurs que le ministère de l’éducation nationale est en train de revoir d’une manière complète le programme de langue amazighe du primaire (sa formulation remonte à 2003). Ainsi, son élaboration sera préparée conjointement avec l’Institut royal de la culture amazighe (L’Ircam). «Les livres de la première, deuxième et troisième année seront prêts en septembre 2021», note-t-il. De même, il a annoncé la mise en place d’un «nouveau programme de la langue amazighe pour le cycle secondaire dont sa mise en œuvre prévue à partir de septembre 2022».

Intégration de la dimension culturelle amazighe dans toutes les matières académiques

M. Amzazi a indiqué en effet que la dimension culturelle amazighe sera intégrée dans toutes les matières académiques, similaire à la dimension culturelle arabe, ainsi que les dimensions culturelles hébraïque, africaine, andalouse et universelle. «Les dimensions historiques et culturelles de la composante amazighe ont également été intégrées dans les nouveaux programmes d’études du cycle primaire que ce soit dans la matière d’histoire ou d’autres matières», note -t-il. Il a ajouté que dans le cadre de la formation continue et en coopération avec l’Institut royal de la culture amazighe, le ministère a assuré la formation d’environ 9000 cadres éducatifs et élaboré les manuels et les guides couvrant les six années du cursus du primaire. M.Amzazi a expliqué d’une part que les lignes directrices de base pour le plan décennal 2021-2030 et le programme de travail transitoire 2021-2023 s’articulent autour de trois axes principaux, à savoir la méthodologie d’enseignement, la formation des enseignants et des encadrants, et l’évaluation et examens, outre un axe interdisciplinaire relatif à la création de structures d’encadrement, de suivi et d’accompagnement.

Appel à accélérer les projets stratégiques prioritaires

Pour rappel, lors de la première réunion de la Commission ministérielle permanente chargée d’assurer le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe qui s’est tenue tout récemment, le chef de gouvernement, Saad Dine El Otmani, a appelé à intensifier les efforts et à mobiliser toutes les énergies susceptibles de favoriser l’application des dispositions de la loi organique 26-16 relative à la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe et à l’accélération des projets stratégiques prioritaires qu’elle stipule. En l’occurrence l’inventaire des différents textes législatifs et juridiques qui doivent être adaptés aux dispositions de ladite loi, outre le dossier d’intégration de l’amazighe dans le système d’éducation, de la formation et de la recherche scientifique. Il a indiqué que cet important chantier sera confié à la commission juridique qui sera constituée auprès de la commission ministérielle, appelant les membres de cette dernière à enrichir les documents préparés par le secrétariat permanent avec leurs observations, remarques et suggestions qui seront prises en considération dans l’élaboration d’un tableau de bord complet du plan gouvernemental intégré.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *