Société

L’artiste George Waldo tué chez lui

© D.R

Un ressortissant étranger de nationalité américaine a été découvert dans sa propre maison à El Jadida dépourvu de tout signe de vie et dans un état lamentable. Il gisait dans un bain de sang, le corps poignardé dans différentes parties. George Waldo n’est pas seulement artiste, il est professeur universitaire et journaliste correspondant de plusieurs journaux aux Etats-Unis, à savoir le “Times” de Los Angeles et le Herald Tribune. George Waldo est né en 1933 au USA ; il est installé au Maroc depuis plus de onze ans. Depuis son arrivée sur le territoire national, il n’a jamais quitté la région de Doukkala-Abda. Il s’était acheté une belle maison à El Jadida et, par amour pour cette ville, il avait décidé de finir ses jours. Pourquoi a-t-il été tué alors? Quel péché a-t-il commis pour mériter une mort pareille ? Qui l’a tué et pour quel motif ? Selon nos informations, George Waldo est bien connu par les services de la police de la ville d’El Jadida, vu ses grandes capacités professionnelles et sa pédérastie qui l’avait conduit à être la victime de plusieurs agressions perpétrées par de jeunes délinquants. Monsieur Waldo est un homosexuel très connu dans toute la ville. La cause de ses problèmes est toujours la même : l’argent. Mais, une chose est sûre : Waldo évite de porter plainte, il refuse d’avoir affaire aux autorités judiciaires, il ne veut pas être affiché dans les services de la brigade des moeurs. Malgré cette attitude, les collaborateurs de ladite brigade l’avaient signalé à maintes reprises. Au moment de la découverte de son corps, les enquêteurs de la police judiciaire ont tout de suite compris qu’il pouvait s’agir d’une histoire d’argent dont les conséquences ont été mortelles. Les policiers savent pertinemment qu’un malentendu avec l’un de ses clients a tourné au drame. Mais, un autre problème continue de compliquer l’enquête de la police et qui n’est pas des moindres. George Waldo change de clients comme de chemises. Il cherche ses clients dans différents de la banlieue qu’il ramenait chez lui discrètement. Le quartier où il réside est l’un des plus chics de la ville ; il se compose de villas de luxe, ce qu’il l’aidait de s’adonner à son vice sans attirer l’attention de ses voisins. Donc, il s’agit d’un homme qui fait extrêment attention pour éviter les dires des autres. Pour ce qui est de l’enquête de la police, aucune certitude n’a encore été révélée sur le vrai motif du crime d’autant plus qu’aucune arrestation n’a été effectuée. Certes, la piste d’une animosité n’est pas exclue de l’investigation, ni celle d’un règlement de compte pour une raison ou une autre. Seulement, le travail approfondi des policiers n’a encore abouti à aucun résultat et, apparemment, les chances d’être sur la bonne voie sont très minimes. De toute façon, l’enquête est toujours ouverte…

Articles similaires

SociétéUne

Aïd Al-Adha: Casabus adapte ses horaires pour mieux répondre aux besoins des Casablancais

A l’occasion de l’Aïd Al-Adha, Casabus opéré par alsa a annoncé l’adaptation...

SociétéUne

Casablanca se refait une beauté

Casablanca connaît en ce moment le lancement de plusieurs projets. L’un des...

Société

Réseau autoroutier : ADM appelle à plus de vigilance

À la veille de Aïd Al Adha, la Société Nationale des Autoroutes...

SociétéUne

Parmi sept villes dans le monde : Rabat fête la journée internationale des envois de fonds à la famille

Nathalie Fustier, coordonnatrice résidente des Nations Unies au Maroc, a plaidé pour...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux