L’autorisation préalable pour accéder au Maroc n’est plus requise pour les MRE des pays de la liste B

L’autorisation préalable pour accéder au Maroc n’est plus requise pour les MRE des pays de la liste B

Le ministère de la santé appelle à plus de vigilance à l’approche de la saison estivale

La période estivale est propice aux rassemblements de personnes. A l’approche des vacances d’été et de la fin de l’année scolaire, le ministère de la santé appelle les citoyens à plus de vigilance. Dans un communiqué publié samedi, le ministère exhorte à nouveau l’ensemble des citoyens à respecter strictement les mesures préventives et de précaution contre la Covid-19 recommandées par le Comité national scientifique ad hoc et les autorités sanitaires du pays. Cet appel fait suite à un relâchement des gestes barrières et des risques de propagation du virus avec les nombreux déplacements et les rassemblements.

Du fait que le virus circule toujours, il faut continuer à redoubler de vigilance, en adoptant les gestes barrières, à savoir le port correct du masque, l’hygiène et le respect de la distanciation physique. Il est fortement recommandé d’éviter les rassemblements inutiles surtout avec la levée progressive du couvre-feu nocturne. «Notre respect collectif des mesures préventives et barrières représente un comportement citoyen, une mise en valeur des efforts colossaux consentis et une préservation des résultats et des acquis réalisés», indique le communiqué du ministère. Signalons que ces derniers jours, le nombre de nouveaux cas est en hausse, ainsi que les cas actifs.

Le bilan du ministère de la santé communiqué samedi 12 juin fait état de 455 nouveaux cas de contamination, le nombre de cas actifs remonte à 3.455. Le nombre de tests effectués s’est élevé à 9.509 tests, soit un taux de positivité de 4,78%. Les cas sévères ou critiques ont atteint 204, dont 5 placés sous intubation et 97 sous ventilation non invasive. La région de Casablanca-Settat compte de lois le plus grand nombre de contaminations avec 202 cas, dont 163 dans la ville de Casablanca. Pour ce qui est des autres régions, Rabat-Salé-Kénitra compte 91 nouveaux cas , Souss-Massa (51), Marrakech-Safi (37), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (26), Drâa-Tafilalet (26), Fès-Meknès (7), Laâyoune-Sakia El Hamra (6), Dakhla-Oued Eddahab (4), Guelmim-Oued Noun (3), l’Oriental (1) et Beni Mellal-Khénifra (1).

 

Entrée au Maroc : De nouvelles conditions pour les Marocains résidant dans les pays de la liste B

A l’heure où nous mettons sous presse, le ministère des affaires étrangères sur sa page Facebook a apporté de nouvelles précisions concernant les conditions d’accès au territoire national pour les Marocains résidant dans les pays de la liste B. Ainsi, l’autorisation préalable pour accéder au territoire marocain n’est plus requise. Les autres conditions continuent de s’appliquer, à savoir un test PCR de moins de 48 h et une isolation de 10 jours dans une structure hôtelière. Le ministère de la santé a publié vendredi le protocole sanitaire encadrant les voyages à destination du Maroc. Les voyageurs en provenance des pays de la liste A qui auront été vaccinés pourront venir au Maroc sans avoir à fournir un test PCR négatif. Il suffit de présenter un pass vaccinal ou un certificat attestant que la personne est complètement vaccinée.

Pour les personnes n’ayant pu être vaccinées ou incomplètement vaccinées, elles sont tenues de présenter, avant l’embarquement, un test PCR négatif de moins de 48 heures. Il est à noter qu’une fiche sanitaire du passager, à télécharger en ligne avant l’embarquement ou distribuée à bord de l’aéronef ou du navire, dûment renseignée, avec mention notamment de l’adresse du passager et deux numéros de téléphone permettant de le localiser, en cas de besoin, pendant les 10 jours qui suivent son arrivée sur le territoire national, est également exigée pour les personnes vaccinées ou non. Selon ledit protocole, pour les passagers en provenance de la liste B, ils devront fournir une autorisation exceptionnelle accordée par les services consulaires ainsi qu’un test PCR négatif à l’embarquement, datant de 48 heures au maximum. Ces passagers seront soumis à une quarantaine contrôlée de 10 jours, à la charge de l’intéressé dans des structures préalablement désignées par les autorités locales. Enfin, il est prévu un test PCR de contrôle au 9e jour.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *