Le Maroc dans le cercle restreint des producteurs de vaccins anti-Covid

Le Maroc dans  le cercle restreint des producteurs  de vaccins anti-Covid

Avec une production de 5 millions de doses par mois à court terme

Ce projet est destiné à faire du Maroc une plateforme de biotechnologie de premier plan à l’échelle du continent africain et du monde dans le domaine
de l’industrie du «fill & finish».

Le Maroc fabriquera ses propres vaccins anti-Covid. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé le lundi 5 juillet au Palais royal de Fès la cérémonie de lancement et de signature de conventions relatives au projet de fabrication et de mise en seringue au Maroc du vaccin anti-Covid-19 et autres vaccins. Ce projet structurant permettra d’assurer l’autosuffisance du pays tout en approvisionnant le continent africain et les pays maghrébins voisins. Il est destiné à faire du Maroc une plateforme de biotechnologie de premier plan à l’échelle du continent africain et du monde dans le domaine de l’industrie du «fill & finish». Un mémorandum de coopération entre le Maroc et le groupe pharmaceutique chinois Sinopharm a été signé lors d’une cérémonie présidée par le Souverain.

Le projet vise à démarrer à court terme avec une capacité de production de 5 millions de doses de vaccin anti-Covid-19 par mois, avant de démultiplier progressivement cette capacité à moyen terme. Il mobilisera un investissement global de l’ordre de 500 millions de dollars. A noter que le lancement de ce partenariat s’inscrit dans le prolongement de l’entretien téléphonique du 31 août 2020 entre le Souverain et le Président de la République Populaire de Chine, Xi Jinping. Le projet vise ainsi à renforcer «la souveraineté sanitaire du Royaume (…) face aux risques sanitaires, aux dépendances extérieures et aux contingences politiques». Deux autres accords ont été signés à cette occasion, à savoir un mémorandum d’accord concernant l’établissement de capacités de fabrication de vaccins entre l’État marocain et la société Recipharm, ainsi qu’un contrat de mise à disposition de l’État marocain des installations de remplissage aseptiques de la Société de thérapeutique marocaine (Sothema) pour la fabrication du vaccin anti-Covid-19 propriété de la société Sinopharm entre l’État marocain et la société Sothema. Le ministre de la santé, Khalid Ait Taleb, a souligné que ce projet est la réponse idoine aux risques d’apparition de nouveaux variants viraux, de rareté des vaccins sans oublier le risque naturel d’apparition de nouvelles épidémies.

Le ministre a aussi souligné que «cette souveraineté vaccinale s’inscrit dans une feuille de route, avec une démarche progressive et accélérée, pour sécuriser les besoins urgents en vaccins Covid-19 sur le court terme, pour la production de vaccins du plan national d’immunisation à moyen terme et construire une plateforme continentale de recherche et développement à long terme ». Pour sa part, Liu Jengzhen, président-directeur général du Groupe Sinopharm, qui s’exprimait en distanciel depuis Pékin, a assuré que ce mémorandum de coopération apportera un soutien solide à la prévention et au contrôle de la pandémie au Maroc.

Samir Machour, expert international en biotechnologie industrielle et actuellement vice-président de Samsung Biologics, a précisé que la vision royale s’articule autour de trois étapes importantes. La première est une phase d’urgence, qui démarrera immédiatement. Selon ce dernier, cette première étape permettra au Maroc d’utiliser la capacité de remplissage en flacons ou en seringues préremplies déjà existantes dans le pays. Cette phase consiste plus spécifiquement à enclencher une coopération technique entre Sinopharm et la société Sothema. La deuxième phase, qui démarrera en parallèle avec la première, consiste à créer en partenariat avec la société Recipharm un site de production de vaccins et de biothérapies ayant un niveau qualitatif et des standards réglementaires reconnus mondialement. Enfin, la troisième étape, porte « sur la création du contexte nécessaire afin que le Maroc puisse faire partie des grands de ce monde, reconnu comme plateforme sérieuse et crédible de développement et de production de vaccins et biothérapies vrac et produits finis », a-t-il indiqué.

Le Maroc a réceptionné 1 million de doses du vaccin Sinopharm ce mardi

La barre des 20 millions de doses de vaccins anti-Covid-19 sera franchie «dans les prochains jours», a indiqué mardi le ministère de la santé, soulignant que le Maroc continue de recevoir des quantités supplémentaires de vaccins.
Le Maroc vient de réceptionner une nouvelle cargaison de 1 million de doses de vaccin Sinopharm. Un Dreamliner de la RAM, transpportant les doses du vaccin chinois, a atterri ce mardi matin, à l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Cette nouvelle livraison permettra au Maroc de poursuivre sereinement sa campagne nationale de vaccination.

Il est important de rappeler qu’un autre lot de vaccin, d’environ 650.000 doses du laboratoire britannico-suédois AstraZeneca, entrant dans le cadre des 1,6 million de vaccins du programme Covax de l’OMS, devrait être livré au Maroc durant le mois de juillet. A la date du 5 juillet, le nombre de personnes ayant reçu la première dose du vaccin s’est établi à 10.119.393, alors que celui des personnes complètement vaccinées s’élève à 9.181.595.

247 nouveaux cas d’infection à la Covid-19 ont été enregistrés portant le cumul à 534.797 cas, soit 1.469,7 par 100.000 habitants. 411 guérisons ont été enregistrées. Les cas actifs sont au nombre de 5.361, tandis que les cas sévères ou critiques ont atteint 256, dont 9 placés sous intubation et 141 sous ventilation non invasive. Le nombre des personnes rétablies est passé à 520.107, soit un taux de guérison de 97,3%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *