Le Maroc importe l’équivalent de 8,3 dollars de dispositifs médicaux par habitant

Le Maroc importe l’équivalent de 8,3 dollars de dispositifs médicaux par habitant

Le chiffre d’affaires du secteur est estimé à 3 MMDH et progresse de 7 à 10% par an

Durant la crise de Covid-19, des produits comme les masques, gants, respirateurs et lits de réanimation ont connu une pénurie à l’échelle mondiale. Le Maroc a su rapidement faire preuve de réactivité et d’innovation industrielle.

Oxford Business Group vient de publier un rapport sur les opportunités d’investissement dans le secteur de la santé en Afrique de l’Ouest en se focalisant sur le Maroc et les dispositifs médicaux en Afrique de l’Ouest. Selon le rapport qui cite les chiffres de l’Association marocaine des dispositifs médicaux, le secteur des équipements médicaux a été estimé à 3 milliards DH en 2019 dont 60-70% sur appels d’offres publics. Le secteur affiche un taux de croissance annuel de 7-10%. Cela dit, cette activité a longtemps été marquée par une dépendance à l’import – 303 millions de dollars en 2019, selon l’International Trade Center. Le Maroc se fournit essentiellement en Allemagne, en Chine et aux Etats-Unis. Les droits communs d’importation correspondants varient entre 2,5% et 40%. La répartition des importations marocaines des dispositifs médicaux montre que les instruments pour la médecine, la chirurgie, le dentaire ou vétérinaire occupent la part la plus importante avec 55%.

Viennent ensuite les appareils respiratoires et les masques à gaz (13%), les appareils de mécanothérapie, massage, psychotechnie et de thérapie respiratoire (9%), articles d’orthopédie, prothèses, stimulateurs cardiaques et pour l’audition (7%), appareils à rayons X (5%), mobilier médico-chirurgical (1%). Durant la crise de Covid-19, des produits comme les masques, gants, respirateurs et lits de réanimation ont connu une pénurie à l’échelle mondiale. Le Maroc a su rapidement faire preuve de réactivité et d’innovation industrielle. Concernant la production des masques, le pays est passé d’un déficit, à exporter 50% de sa production locale durant les premiers mois de pandémie. D’autres acteurs ont participé à la création d’équipements médicaux 100% marocains : un lit de réanimation conforme aux normes internationales, et Sircos, un respirateur artificiel, ont ainsi été conçus. Dans son rapport, OBG estime que tout cela anticipe une prévision de croissance sur le court et moyen termes. La valeur ajoutée du secteur secondaire devant croître de 4,1% en 2021, après une contraction de 6,3% en 2020.

«La bonne campagne de vaccination jusque-là menée par le Royaume, la politique de substitution des importations valorisant la préférence nationale et le budget plus conséquent accordé dans la loi de Finances 2021 à la santé (+81,5% depuis 2011, soit 6,5% du budget global), devraient se traduire par une croissance de la commande publique et un volume d’affaires plus soutenu des équipementiers médicaux», estime OBG. Il est important de relever que la demande émanant du secteur privé s’ajoute à ces perspectives de croissance pour le secteur des équipements médicaux. La filière des dispositifs médicaux tirera bénéfice de la généralisation de la couverture médicale. «Elle devrait davantage profiter des besoins associés tant aux 100 lits de réanimation qui se sont rajoutés à la capacité existante depuis le début de la pandémie, qu’à l’ouverture de la pratique de la médecine aux compétences étrangères», note le rapport. Pour rappel, le marché marocain des dispositifs médicaux est dominé par trois opérateurs, dont Promamec, spécialisé dans la production et la commercialisation de consommables médicaux, ventilateurs et équipements pour hôpitaux.

Le Gabon, pays le plus réceptif aux exportations marocaines, avec 4 millions DH en 2019

Dans son rapport, OBG s’est intéressé à 5 pays d’Afrique, à savoir le Cameroun, le Sénégal, le Ghana, le Burkina Faso et le Gabon qui dépendent tous des importations en dispositifs médicaux pour combler leurs insuffisances en la matière. Ces dispositifs proviennent principalement de la France et de la Chine. Dans ce lot de pays africains, le Ghana est celui qui en importe le plus, avec 57 millions de dollars en 2019, suivi du Sénégal et du Cameroun. Cela dit, rapporté à la population, le Gabon se distingue par l’importation de l’équivalent de 2,7 dollars de dispositifs médicaux par habitant, devant le Ghana et le Sénégal, avec chacun 1,9 dollar par habitant. Au Maroc, ce ratio culmine à 8,3 dollars par habitant. Par ailleurs, le Gabon est le pays le plus réceptif aux exportations marocaines d’équipements médicaux, avec 4 millions de dirhams en 2019. Suivent le Sénégal et le Cameroun avec respectivement 1,7 et 1,6 million DH. Dans l’ensemble, les appareils de mécanothérapie, massage, psychotechnie et de thérapie respiratoire ; les scanners ; et les lignes artérielles ont composé le trio de tête des produits les plus commandés au Maroc par ces cinq pays en 2019. En termes de perspectives pour le Maroc, OBG signale que les opportunités d’exportations de dispositifs médicaux vers ces cinq pays restent nombreuses soutenues notamment par les ambitions de couverture sanitaire universelle et les densifications en cours des cartes sanitaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *