Le plan d’Ait Taleb pour accélérer la vaccination

Le plan d’Ait Taleb pour accélérer la vaccination

Le rythme ralentit ces dernières semaines

Les autorités sanitaires visent d’ici fin novembre 2021 à vacciner les personnes éligibles non encore vaccinées; administrer la deuxième dose pour les personnes ayant reçu la primo-vaccination et généraliser la 3ème dose au niveau de toutes les stations de vaccination et les vaccinodromes.

Le ministre de la santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, a adressé une circulaire aux directeurs régionaux de la santé pour accélérer la campagne de vaccination. Le ministre pointe du doigt la lenteur au niveau de l’administration des vaccins durant les dernières semaines. Ce dernier estime que ce ralentissement impacterait inéluctablement et davantage la durée de la campagne de vaccination.
«L’accélération du rythme de la vaccination doit être forte, proactive et ciblée, permettant de faire bénéficier, par la première dose, les personnes n’ayant pas reçu la primo-vaccination et d’achever le schéma vaccinal par la deuxième et la troisième doses pour ceux qui ont commencé leurs vaccinations», indique-t-il. A travers cette opération d’accélération, les autorités sanitaires visent d’ici fin novembre 2021 à vacciner les personnes éligibles non encore vaccinées ; administrer la deuxième dose pour les personnes ayant reçu la primo-vaccination et généraliser la 3ème dose au niveau de toutes les stations de vaccination et les vaccinodromes. Les cibles prioritaires sont les personnes de plus de 60 ans, les personnes âgées entre 18-39 ans et les enfants âgés entre 12-17 ans.

Ainsi, le ministre appelle les directeurs régionaux à élaborer en concertation avec les partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux un plan d’accélération de la vaccination au niveau des provinces, préfectures et régions. Ce plan d’accélération devra être élaboré «sur la base d’un diagnostic local cadré par une réorganisation des modalités de couverture favorisant l’accès aux vaccins en dépassant les barrières temporelles et géographiques». Dans ce cadre, le ministère appelle au recours au mode de couverture mobile ; l’évaluation de la productivité des vaccinodromes et la mise en place d’une réorganisation des sites de vaccination. Il faut aussi signaler l’organisation de la vaccination des personnes non vaccinées pour des raisons médicales dans les CHU, les CHR ou les CHP. Il sera aussi procédé à l’établissement de visites à domicile au profit des personnes de plus de 65 ans et ayant des morbidités. Figure également l’intégration de la vaccination dans les prestations de la campagne annuelle de la visite médicale systématique en milieu scolaire. Par ailleurs, le ministre de la santé recommande un changement dans le ciblage des populations à rattraper avec la réalisation d’une analyse du recrutement et de l’abandon de la vaccination par province et par tranche d’âge sur la base des données du registre national de vaccination.
A noter que les enfants en situation de handicap, les enfants non scolarisés, les migrants et les enfants en conflit avec la loi devront être intégrés dans la campagne de vaccination. Enfin, Khalid Ait Taleb recommande d’aligner la stratégie de communication sur le plan d’accélération à travers la réorientation et le ciblage de communication en faveur de l’accélération de la vaccination ; l’implication soutenue des médias locaux pour la promotion de la vaccination et le renforcement de la communication en faveur du pass vaccinal dans les activités non essentielles.

Le rappel à l’ordre du ministère concernant les personnes non vaccinées

Le ministère a exhorté, samedi, les catégories non vaccinées à se rendre au centre de vaccination le plus proche et les personnes âgées à renforcer leur immunité avec une troisième dose du vaccin. «En vue d’accélérer le déroulement de la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 et d’atteindre l’immunité collective et après avoir constaté le retard accusé par certains citoyens et citoyennes pour se faire administrer leurs deux doses, le ministère de la santé et de la protection sociale exhorte toutes les catégories cibles, 12 ans et plus, à adhérer à cette opération et à se rendre au centre de vaccination le plus proche pour prendre leurs première ou deuxième doses sans conditions préalables liées à l’adresse de résidence», indique le ministère dans un communiqué. Le ministère invite les personnes ayant reçu la deuxième dose depuis au moins 6 mois, particulièrement les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques, à prendre une troisième dose.
L’objectif étant de renforcer leur immunité et éviter toute éventuelle complication en cas de contamination. Pour rappel, à la date du samedi 16 octobre, 644.722 personnes ont reçu la 3ème dose du vaccin anti-Covid.
Le nombre de primo-vaccinés a atteint 23.230.919, tandis que les personnes ayant reçu la 2ème dose se sont chiffrées à 20.908.945.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *