970x250

Le Recensement général 2024 en mode zéro papier

Le Recensement  général 2024  en mode zéro papier

Utilisation de tablettes, suppression des formulaires physiques, plateformes digitales intégrées…

Le HCP va adopter des moyens électroniques et informatisés pour recueillir les données auprès des ménages et de la population. Le temps des agents transportant des fiches et cochant des cases est bien révolu.

Le Haut-commissariat au Plan (HCP) numérise le Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) 2024. Exit les supports physiques et formulaires papier, place aux tablettes et aux plateformes numériques intégrées. Le Maroc se dirige probablement vers son premier Recensement général de la population et de l’habitat dématérialisé. Concrètement, le HCP va adopter des moyens électroniques et informatisés pour recueillir les données auprès des ménages et de la population. Le temps des agents transportant des fiches et cochant des cases est bien révolu. La collecte des données se fera dès le prochain RGPH en utilisant des tablettes électroniques pour un recensement dans l’air du temps.

Ce n’est pas tout. Le Haut-commissariat compte adopter un système informatique intégré regroupant toutes les étapes du recensement. Les responsables du HCP se sont basés sur un benchmark international pour étudier les meilleures expériences étrangères et adopter les best practices. C’est pour cette raison que les préparatifs ont été lancés dès 2021. Le HCP prévoit de lancer les premières mesures effectives dès le dernier trimestre de l’année en cours. C’est la raison pour laquelle la direction du Haut-commissariat multiplie les réunions. La dernière remonte à quelques jours seulement. Dans ce sens, le haut-commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami, a présidé, le 12 mai 2022, au siège du HCP, une séance de travail à laquelle ont participé les experts dans le domaine des nouvelles technologies de l’information représentant des départements ministériels et des institutions nationales spécialisés.

Une rencontre qui s’inscrit bien évidemment dans le cadre des travaux préparatifs du 7e Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) prévu en septembre 2024. Dans les détails, la réunion a été l’occasion d’un échange riche et utile sur les différentes composantes et fonctionnalités attendues de la solution informatique intégrée du processus de réalisation du RGPH et les prescriptions spéciales de sa mise en œuvre dans la perspective d’assurer, à cette grande échéance nationale, la meilleure efficacité opérationnelle et le moindre coût financier.

Il faut dire que le nouveau dispositif qui sera mis en place va permettre de relier les composantes des différentes unités géographiques y compris les zones de recensement et les emplacements des bâtiments, les habitations et les commerces, avec les données statistiques collectées au cours des différentes étapes du 7e Recensement général de la population et de l’habitat. Cette démarche permettra selon les responsables d’améliorer la qualité des données et enrichir l’analyse des statistiques du recensement. A noter que le Haut-commissariat au Plan avait mené des consultations techniques avec différents organismes internationaux spécialisés dans la fabrication et l’élaboration de programmes informatiques relatifs à l’organisation intégrée de recensement dans le but de retenir les normes techniques adéquates dans le contexte marocain.

Réforme

Le Souverain avait appelé à la réforme du HCP. En effet, SM le Roi a mis l’accent sur l’importance d’introduire plus de cohérence, de complémentarité et d’harmonie entre les politiques publiques et à en suivre la mise en œuvre, appelant dans ce cadre à une refonte substantielle du Haut-commissariat au Plan. Cette refonte vise à faire du HCP un mécanisme d’aide à la coordination stratégique des politiques de développement et d’accompagnement de la mise en œuvre du modèle de développement, a souligné le Souverain, relevant que l’action de cette institution doit être adossée à des normes rigoureuses et à des outils modernes de suivi et d’évaluation. Cette institution fut érigée en septembre 2003 en une administration de mission, sous l’autorité d’un haut-commissaire au Plan nommé, avec rang de ministre, par Sa Majesté le Roi. Institution jouissant d’une indépendance institutionnelle et intellectuelle dans l’établissement de ses programmes et la conduite de ses travaux d’enquêtes et d’études. Il est le principal producteur de l’information statistique économique, démographique et sociale et chargé de l’établissement des comptes de la nation.

Préparatifs

Le Souverain avait appelé à la réforme du HCP. En effet, SM le Roi a mis l’accent sur l’importance d’introduire plus de cohérence, de complémentarité et d’harmonie entre les politiques publiques et à en suivre la mise en œuvre, appelant dans ce cadre à une refonte substantielle du Haut-commissariat au Plan. Cette refonte vise à faire du HCP un mécanisme d’aide à la coordination stratégique des politiques de développement et d’accompagnement de la mise en œuvre du modèle de développement, a souligné le Souverain, relevant que l’action de cette institution doit être adossée à des normes rigoureuses et à des outils modernes de suivi et d’évaluation.

Cette institution fut érigée en septembre 2003 en une administration de mission, sous l’autorité d’un haut-commissaire au Plan nommé, avec rang de ministre, par Sa Majesté le Roi. Institution jouissant d’une indépendance institutionnelle et intellectuelle dans l’établissement de ses programmes et la conduite de ses travaux d’enquêtes et d’études. Il est le principal producteur de l’information statistique économique, démographique et sociale et chargé de l’établissement des comptes de la nation.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.