Le vieillissement démographique met sous pression les régimes de retraite au Maroc

Le vieillissement démographique met sous pression les régimes de retraite au Maroc

La part des seniors devrait atteindre 25% en 2050

Le vieillissement de la population marocaine se poursuit. La part des personnes âgées de 60 ans et plus représente 11,1% de la population. Selon les projections du Haut-Commissariat au Plan (HCP), elle passerait à 25% en 2050. Cette transition démographique s’accompagne d’une transition épidémiologique avec une charge de morbidité de 64,6% (selon l’enquête nationale sur la population et la santé familiale 2018). Il faut aussi signaler que 37% des personnes âgées sont atteintes de déficiences et d’incapacités. Cette accélération du vieillissement démographique aura un impact important sur les régimes de retraites et les dépenses de santé. En effet, la situation financière du système de retraite sera encore plus affectée dans l’avenir en raison de la transition démographique avancée au Maroc et du changement profond qu’il produit dans la pyramide des âges. La situation des caisses de retraite devient chaque année de plus en plus préoccupante.

Dans leur récent rapport sur la stabilité financière, Bank Al-Maghrib, l’Acaps et l’AMMC avaient révélé que la hausse des cotisations du régime général du RCAR de 13,1% par rapport à 2019 contre une variation des prestations de 6,6% a permis une légère amélioration du solde technique du régime pour se situer à -2,6 milliards de dirhams contre -2,7 milliards une année auparavant. Le solde des opérations financières a permis de résorber ce déficit et de situer le solde global à 2,5 milliards de dirhams contre 1,7 milliard en 2019. Le régime enregistrerait ainsi son premier déficit global en 2031-2032 alors que ses réserves s’épuiseraient en 2054-2055. Concernant la CNSS, les trois instances estiment que les cotisations de la branche retraite de la CNSS ont enregistré une baisse de 6,1% par rapport à 2019 sous l’effet des répercussions de la crise sanitaire sur le marché de l’emploi dans le secteur privé. Les soldes technique et global de la branche se sont dégradés de ce fait par rapport à leurs niveaux de 2019 pour se situer respectivement à 173 millions et 1,8 milliard DH. Malgré l’hypothèse d’un retour, dès 2022, des indicateurs de l’emploi (évolution de l’effectif et des salaires des actifs cotisants) à leurs niveaux d’avant-crise, le manque à gagner enregistré en 2020 en termes de nouveaux cotisants et la décision des pouvoirs publics de comptabiliser les droits à pensions sans contrepartie de cotisations pour les bénéficiaires de l’indemnité forfaitaire pourraient occasionner pour la CNSS une accélération de quelques années de la date d’enregistrement des déficits globaux et celle de l’épuisement de ses réserves.

En 2020, le solde technique de la CIMR est resté pratiquement à son niveau de 2019 sous l’effet d’une décélération des cotisations du régime par rapport aux exercices précédents occasionnée par celle du nombre des actifs cotisants et la baisse du niveau de leurs salaires déclarés. Cependant, l’impact de la crise sanitaire sur le régime complémentaire du secteur privé durant l’année 2020 s’est reflété particulièrement sur ses performances financières avec un solde financier de 2 milliards de dirhams, en baisse de 39,3% par rapport à son niveau une année auparavant. De ce fait, le solde global du régime s’est dégradé de 21,8% pour se situer à 4,9 milliards DH contre 6,2 milliards en 2019. Cela dit, les projections financières montrent que le solde global resterait excédentaire tout au long de la durée des projections. Le régime continuerait à accumuler des réserves qui resteraient sur une tendance haussière. En 2020, les régimes de retraite ont collecté 50,8 milliards de dirhams de cotisations, un chiffre en hausse de 3,8% par rapport à 2019.

Pour leur part, les prestations qui se sont élevées à 57,6 milliards de dirhams ont progressé de 10,6%. Les réserves constituées par ces régimes se sont accrues de 1,9% par rapport à 2019 pour se situer à 326,6 milliards de dirhams. Les réserves du régime des pensions civiles (RPC-CMR), dont le solde global est déficitaire depuis plusieurs exercices, ont enregistré une baisse annuelle moyenne de 2,4% sur les trois derniers exercices pour se situer à 78,9 milliards de dirhams en 2020.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *