970x250

L’école des sciences de l’information présente sa nouvelle identité

L’école des sciences de l’information présente  sa nouvelle identité

Relevant du Haut-commissariat au Plan

Une nouvelle réforme pédagogique pour l’Ecole des sciences de l’information (ESI), relevant du Haut-commissariat au Plan. En effet, cet unique établissement public de formation d’ingénieurs en sciences de l’information a revu son positionnement en tant qu’école d’ingénieurs nouvellement créée en 2016 et cherche à se repositionner par rapport à son origine dans le domaine de l’information fondamentale. «L’ESI est l’une des écoles d’ingénieurs du HCP qui constituent ensemble son pôle d’enseignement et de formation d’ingénieurs d’Etat et de cadre supérieurs. Les orientations de transformation de l’ESI, dictées par le HCP, insufflaient une nouvelle dynamique dans les missions de cette institution», indique Ahmed Lahlimi Alami, haut-commissaire au Plan (HCP), mercredi 21 juin 2022, dans son message adressé aux intervenants, dont lecture a été donnée par Mohammed Bircharef, directeur général de la Statistique et de la comptabilité nationale au HCP.

M. Lahlimi ajoute en effet que «les nouvelles orientations visent à développer la formation et la recherche scientifique selon deux objectifs majeurs : soutenir la souveraineté numérique du pays, en s’ouvrant davantage sur les métiers de demain en termes de transformation digitale, Data Science, ingénierie des connaissances et cybersécurité et soutenir la compétitivité du pays via le management intelligent de l’information et l’ancrage de l’intelligence économique et stratégique».
Pour incarner l’excellence que reflète son nouveau positionnement, l’ESI, relève M. Lahlimi, a injecté «plus d’ingéniosité dans la formation de nouveaux professionnels de l’information à l’ère du digital et ce en adoptant une architecture pédagogique étoffée qui reflète ses deux axes identitaires interdépendants». Ainsi les différentes branches des sciences de l’information couvertes par la formation à l’ESI correspondent principalement aux spécialités : ingénierie des connaissances et des contenus, ingénierie des systèmes d’information, ingénierie documentaire et l’intelligence compétitive et veille stratégique.

Pour Salah Eddine Bahji, directeur de cette institution, «la nouvelle identité de l’Ecole des sciences de l’information (ESI) puise son essence dans deux piliers principaux : le premier c’est le management de l’information qui était la vocation principale depuis la création en 1975 et le deuxième pilier de cette identité est l’ingénierie de l’information et des connaissances». Pour son directeur, cette nouvelle identité a impacté la carte de l’ESI. «Nous sommes partis d’une seule filière en 2017 à 7 actuellement accréditées. Cette filière couvre trois cycles de formation, notamment deux filières en cycle de doctorat, trois filières en cycle ingénieur et deux filières en cycle de master. Ces différentes filières de formation couvrent quatre domaines de formation : l’ingénierie des connaissances et contenu (big data), l’ingénierie des systèmes d’information, l’ingénierie documentaire et enfin l’ingénierie compétitive et stratégique, ce qui constitue le socle de formation de notre école», dit-il. Notons que l’ESI a été créée en 1975, dans le cadre d’un projet de partenariat avec l’Unesco et le PNUD, elle assure la formation initiale, la formation continue et la recherche scientifique dans le domaine du management et de l’ingénierie de l’information, des données, de la connaissance et du contenu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.