Les droits de l’Homme au service de l’image de marque du Maroc

Les droits de l’Homme au  service de l’image de marque du Maroc

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et Royal Air Maroc (RAM) ont signé, jeudi à Rabat, une convention aménageant leur partenariat pour promouvoir la culture et la pratique des droits de l’Homme au Maroc et pour conforter à l’étranger l’image de tolérance et de respect des libertés par le Royaume.

Le document qui a été signé par les présidents des deux institutions Driss El Yazami et Driss Benhima prévoit un programme de formation en matière des droits de l’Homme au profit du personnel de la compagnie aérienne.

Plus précisément, il stipule que «le CNDH s’engage à soutenir les programmes de formation lancés par la RAM dans les divers domaines des droits de l’Homme et du droit international humanitaire et à contribuer à l’animation et à l’encadrement des séminaires et des colloques organisés en la matière». Il dispose également que, pour ce faire, le CNDH s’engage aussi à mettre à la disposition de la compagnie ses publications et, en général, la documentation disponible concernant les mécanismes internationaux et régionaux relatifs à la propagation et à l’application de ces droits.

Plus de 1.500 agents et cadres de la RAM seront concernés par la formation qui doit durer quelque 3 mois. Le but est de les sensibiliser et de les initier aux pratiques du droit humanitaire de manière «à valoriser l’image de la compagnie nationale et celle du Royaume qui a accompli, au cours de ces dernières années, des réalisations importantes en matière des droits de l’Homme, de démocratie et de citoyenneté». On précise à ce sujet que la RAM dessert plus de quarante pays vers lesquels elle transporte plus de 6 millions de passagers.

En vertu de la convention – la 2ème du genre, la première ayant été conclue en 2008 – la RAM s’engage à financer les nouveaux programmes de formation et «à soutenir les activités du CNDH en matière de promotion des droits de l’Homme et les projets initiés pour le développement de la culture de ces droits». La compagnie se fait également obligation d’associer le CNDH «dans toutes ses activités et ses manifestations traitant des domaines objet du partenariat».

Répondant à une question d’ALM, le PDG de la RAM a précisé que le volet «amélioration de la relation à la clientèle» fait également l’objet de la convention de partenariat car la collaboration avec le CNDH a montré que malgré un référentiel culturel nourri à la tolérance, le comportement vis-à vis de l’autre peut être entaché de discrimination. Or, a-t-il expliqué, RAM transporte plus de 6 millions de voyageurs dont certains n’ont d’image du Maroc que celle d’une cabine ou d’un salon d’aéroport, donc de relation directe avec les personnels.

Ainsi en est-il des 800.000 Subsahariens dont la situation de passager en transit fait qu’ils n’ont du Maroc que l’image émise par le comportement des personnels. Il a, en outre, affirmé que la notion des droits de l’Homme peut s’étendre à ceux  des employés. «Nous avons donc procédé à l’extension de la couverture sociale à tous nos salariés et donc, à ceux d’entre eux qui sont à notre service dans les pays subsahariens ; ce qui n’était pas le cas dans un passé proche». Driss Benhima a précisé qu’outre cette mesure, les perspectives de carrière de ses personnels ont été élargies et la quête de parité érigée en orientation prioritaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *