Les entreprises marocaines à la quête de 49.000 compétences

Les entreprises marocaines à la quête  de 49.000 compétences

Une enquête de l’Anapec a révélé un besoin majoritaire, notamment pour l’automobile, les NTIC/Offshoring

L’enquête de la veille prospective 2020 de l’Anapec (Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences) reflète l’état des lieux de l’impact de la Covid sur l’activité économique et sur l’emploi. Elle constitue également un indicateur des mutations engendrées par cette conjoncture, au niveau organisationnel et sectoriel. A l’instar des années précédentes, elle permet d’identifier les secteurs d’activité porteurs par région, ainsi que les besoins en formation d’adaptation. Dans le cadre de cette nouvelle étude, il est important de noter que le nombre d’entreprises ayant participé à l’enquête s’est chiffré à 11.403 contre 5.180 en 2019 soit une augmentation de 100%. Notons que 34% des entreprises ayant participé à l’enquête se trouvent dans la région de Casablanca-Settat, 12% dans la région de Fès-Meknès, Marrakech-Safi (11%), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (10%), Rabat-Salé -Kénitra (7%), l’Oriental (7%), Souss-Massa (6%), Béni Mellal-Khénifra (4%), Draa-Tafilalet (4%), Guelmim-Oued Noun (2%), Laayoune Sakia El Hamra (2%) Sur les 11403 entreprises ayant participé à l’enquête, seules 4.454 ont confirmé le besoin en recrutement, soit 39% de l’échantillon.

Le besoin prévisionnel en recrutement totalise un effectif de 48.807 du dernier trimestre de 2020 à fin 2021 contre 113.439 personnes lors de l’enquête de 2019. Par région, le besoin en recrutement recueilli est majoritairement localisé dans trois régions : Rabat-Salé-Kenitra (24%), Tanger-Tétouan-El Hoceima (23%) et Casablanca-Settat (21%). La répartition du besoin prévisionnel en recrutement par secteur d’activité montre que les secteurs de l’automobile, NTIC/OFFSHORING, les activités de services administratifs et de soutien, l’agriculture, sylviculture et pêche (sur 22 secteurs répertoriés) devraient donc employer 55% du besoin en recrutement. Grâce à son partenariat institutionnel, l’Anapec a répertorié 309 projets d’investissement avec un besoin en recrutement pour 54.543 personnes.

Toujours selon l’enquête, sur les 11.403 entreprises, 2.179 ont exprimé leur besoin en formation d’adaptation de leurs futures recrues, soit 50% des entreprises avec un besoin en recrutement. Le besoin recueilli en formation d’adaptation totalise un effectif de 13.241. Selon l’enquête, 62% du besoin en formation d’adaptation concerne les quatre secteurs les plus recruteurs (mis à part le secteur de l’agriculture, sylviculture et pêche), à savoir l’automobile, les NTIC/Offshoring, les activités de services administratifs et de soutien et le secteur de la Formation/Enseignement. Dans le détail, les besoins par secteur d’activité sont répartis comme suit: NTIC/Offshoring (18%), activités de services administratifs et de soutien (16%), automobile (15%), formation (14%), transport et logistique (7%), activités financières et d’assurance (5%), commerce et distribution (4%), santé humaine et action sociale (4%), textile, habillement, cuir (4%), agriculture, sylviculture et pêche (3%).

88% des entreprises ont confirmé l’impact de la Covid sur leurs activités

Des 11.403 entreprises ayant répondu à l’enquête, 9.979 ont confirmé l’impact de la Covid sur leurs activités, soit 88% des entreprises. L’enquête a révélé l’impact du Covid sur tous les secteurs d’activité avec des proportions différentes selon le secteur d’activité (voir graphique). Différents effets de la Covid ont été proposés aux entreprises pour qualifier son impact sur leur activité (baisse du chiffre d’affaires, baisse des heures du travail, baisse des effectifs, gel des projets de recrutements). Il en ressort que 88% des entreprises ont enregistré une baisse de leur chiffre d’affaires; 39% ont réduit leurs effectifs et 40% ont gelé leurs projets de recrutement. Concernant le mode de travail, 77% des entreprises ont continué à travailler en présentiel; 16% ont adopté le mode de travail en rotation; 7% des entreprises ont adopté le mode de travail à distance. Signalons que 64% des entreprises déclarent ne pas avoir de perspectives de développer leurs activités à distance. Cela dit, la Covid a suscité le besoin pour la digitalisation auprès de 36% des entreprises.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *