Les psychologues militent pour la réglementation de leur profession

Les psychologues militent pour la réglementation de leur profession

Une journée de mobilisation est prévue le samedi 30 novembre à Casablanca

Ce réseau de psychologues est constitué de professionnels œuvrant depuis plusieurs années dans le domaine se mobilise dans l’objectif de convier et rassembler les psychologues du Royaume pour dresser un état des lieux de tous les aspects de la profession de psychologue au Maroc.

La profession de psychologue n’est   toujours pas réglementée au Maroc. Cette absence de réglementation a des conséquences importantes sur la santé du patient qui peut être amené à consulter un charlatan. Un réseau de psychologues représentant trois associations marocaines, à savoir la Société marocaine, des psychologues cliniciens, le Collectif Psy et l’Association marocaine de psychologie de l’enfant et de l’adolescent militent pour la réglementation de leur profession.

  Ces associations estiment que l’absence de réglementation « laisse la place à une multitude d’intervenants autoproclamés professionnels opportunistes de la misère humaine, qui font courir aux citoyens usagers les pires dangers par des interventions hélas trop improvisées et qui abusent du malheur des personnes vulnérables».  Ce réseau de psychologues constitué de professionnels œuvrant depuis plusieurs années dans le domaine se mobilise dans l’objectif de convier et rassembler les psychologues du Royaume pour dresser  un état des lieux de tous les aspects de la profession de psychologue au Maroc toutes spécialités et obédiences confondues (psychologues cliniciens, psychosociologues, psychologues scolaires ou psychologues du travail, etc.).

Pour cela, ces derniers ont décidé d’organiser une journée de mobilisation et de travail qui se tiendra le samedi 30 novembre à Casablanca. Lors de cette rencontre, divers sujets seront débattus, en l’occurrence les formations universitaires, les pratiques professionnelles et les champs d’exercice, les aspects juridiques et fiscaux, les questions d’éthique et déontologiques ainsi que l’insertion professionnelle des diplômés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *