Société

L’UE prévoit une hausse des frais de 12,5% en 2024

La Commission européenne a soumis une proposition visant à augmenter le tarifs des visa Schengen en 2024. Une hausse de 12,5% du tarif actuel est prévue.

L’Union européenne envisage une hausse du prix du visa Schengen. Selon un projet de réforme publié sur le portail de la commission européenne, une augmentation de 12,5% du tarif actuel du visa Schengen est prévue. Les tarifs devraient passer de 80 euros à 90 euros, pour les adultes, et de 40 euros à 45 euros, pour les enfants. Il faut aussi signaler que l’Union européenne propose que les prestataires de services externes chargés de la gestion des demandes de visa Schengen puissent eux aussi réajuster leurs tarifs à la hausse. Ces organismes pourraient alors facturer jusqu’à 45 euros pour leurs services, contre 40 euros actuellement. La Commission précise que cette révision n’engendrerait pas de modification des frais pour les prolongations de visa Schengen, qui restent à 30 euros. Par ailleurs, l’UE envisage également d’augmenter davantage les frais pour les pays faisant preuve d’une «coopération insuffisante en matière de réadmission», ce qui fait référence à l’acceptation du retour des personnes expulsées des États membres. Pour les pays qui n’ont pas démontré leur coopération en matière de réadmission des citoyens, le tarif passera de 120 euros à 135 euros et de 160 euros à 180 euros. La Commission européenne a présenté un projet d’augmentation des frais de visa Schengen le 2 février après une réunion en décembre au cours de laquelle les experts des États membres ont soutenu la révision à une «majorité écrasante». Cette hausse des tarifs s’explique en partie par le taux d’inflation au sein de l’UE. Ainsi, cette réforme des tarifs est ouverte aux commentaires publics jusqu’au 1er mars 2024. Les citoyens européens devront alors donner leur avis sur cette potentielle augmentation des visas Schengen.
L’initiative sera ouverte aux commentaires jusqu’au 1er mars. Pendant ce temps, les citoyens de l’UE peuvent exprimer leur opinion sur la question et indiquer s’ils soutiennent ou non la proposition.

ETIAS, autorisation de voyage électronique
À l’horizon 2025, la Commission européenne prévoit de mettre en œuvre L’ETIAS (European Travel Information and Authorisation System). Il s’agit d’ une autorisation de voyage, et non un visa, qui sera requise par les 30 Etats membres de l’espace Schengen élargi, moyennant l’acquittement d’une taxe de 7 euros. Elle sera demandée aux ressortissants d’une soixantaine de pays hors Union européenne, aujourd’hui autorisés à se rendre dans les pays de l’espace Schengen élargi pour une durée maximale de 90 jours sans visa. La taxe ne sera pas exigée aux ressortissants de ces pays âgés de moins de 18 ans et plus de 70 ans, ainsi que les membres de famille de citoyens européens ou de ressortissants de pays tiers disposant du droit de circuler librement dans l’Union européenne.Ce système entièrement électronique est destiné à renforcer les contrôles des voyageurs étrangers concernés au sein de l’Union européenne, afin de détecter les menaces potentielles. Cette autorisation de voyage , à demander préalablement au déplacement sur le territoire européen, sera valable 3 ans ou jusqu’à l’expiration du document de voyage enregistré lors de la demande, pour de multiples entrées d’une durée maximale de 90 jours sur une période totale de 180 jours. Elle est demandée en ligne en remplissant un simple formulaire. L’ETIAS est normalement délivré dans un délai maximum de 96 heures à compter de la date de la demande et de l’acquittement de la taxe. Ce délai peut être prolongé en cas de besoin d’investigation complémentaire.

Articles similaires

Société

Organisé à Salé par l’atelier Inex by Chaoui Bois : Un souk solidaire met en avant l’artisanat marocain

L’artisanat marocain célébré par l’atelier Inex By Chaoui du 23 au 25...

Société

19.162 réfugiés et demandeurs d’asile au Maroc à fin janvier 2024

Selon les derniers chiffres du Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR), le Maroc compte...

Société

La Fondation Banque Populaire soutient Dour Tolab à Zagora

Six établissements équipés en chauffe-eaux solaires  

Société

SG Social Impact Fund : La 1ère subvention accordée à l’association Al Amal

Le programme «Formation, Prévention, Insertion» à destination de jeunes en situation de...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux