SociétéUne

Lutte contre la falsification / Bac 2023 : Authentification numérique du diplôme et des relevés de notes

Sécurisation
La grande nouveauté cette année concerne le renforcement de la sécurisation du diplôme du baccalauréat et des relevés de notes. Des éléments technologiques interactifs seront intégrés sur le support papier du diplôme.


Dès cette année, il sera procédé à l’authentification numérique du baccalauréat et des relevés de notes. En effet, le ministère de l’éducation nationale, du préscolaire et des sports a annoncé l’introduction d’une nouvelle technologie numérique pour produire et gérer les certificats du baccalauréat et les relevés de notes des bacheliers, à compter de la session 2023. Cette nouvelle procédure permettra de renforcer la protection du diplôme et des bulletins de notes contre la falsification et de réduire les délais entre l’annonce des résultats des examens et la remise des diplômes aux bacheliers, ainsi qu’à fournir un ensemble de services numériques d’accompagnement pour une utilisation sécurisée du certificat.

Le ministère précise dans un communiqué que des éléments technologiques interactifs seront intégrés sur le support papier du diplôme afin de fournir plusieurs services numériques sécurisant l’accès à travers divers supports électroniques tels que les téléphones portables, les ordinateurs et les tablettes, en plus de la possibilité de vérification en temps réel de l’authenticité du certificat et de sa conformité avec les procès-verbaux des délibérations des examens du baccalauréat. A noter que les mêmes techniques seront adoptées pour imprimer et numériser les relevés de notes. Selon le ministère, la numérisation du baccalauréat permettra également de fournir les services numériques y afférents tels que les bases de données et l’archive numérique. Cette opération s’inscrit dans le cadre de la poursuite de l’intégration des nouvelles technologies dans la gestion de l’enseignement, notamment en matière d’évaluation et d’examens dans le but de simplifier les procédures.

24.600 salles d’examen
Plusieurs mesures ont été prises pour garantir le bon déroulement des examens du baccalauréat. 1.753 centres d’examens au niveau de l’ensemble des Académies ont été mis à disposition pour les besoins des examens et la correction des copies des élèves totalisant 24.600 salles. Plus de 800 sujets ont été préparés pour les deux sessions (normale et de rattrapage) toutes filières confondues. Dans le cadre de l’accompagnement des candidats dans leurs préparatifs aux examens, des documents d’encadrement ont été adressés par email aux candidats, outre le renforcement des séances du soutien pédagogique et l’adaptation des épreuves et des conditions du déroulement des examens au profit des candidats aux besoins spécifiques, a assuré le ministre.

Cette année, 426.000 candidats passeront l’examen national, soit une hausse de 18% par rapport à l’année précédente. 10% des candidats au baccalauréat sont issus de l’enseignement privé alors que 43% représentent des filières internationales. Les candidats libres sont au nombre de 132.000, soit une diminution de 34%. Les élèves issus des filières scientifiques et techniques représentent 58%, contre 41% pour les filières littéraire et de l’enseignement originel et 1% pour la filière professionnelle. Pour rappel, les examens du baccalauréat pour la session normale se dérouleront cette année du 6 au 10 juin 2023 et les résultats seront annoncés le 19 juin, tandis que la session de rattrapage se tiendra du 5 au 8 juillet.

Articles similaires

SociétéUne

Le télétravail, encore loin d’être plébiscité par les dirigeants

Comment les patrons évaluent-ils avec du recul le modèle télétravail expérimenté lors...

EconomieUne

CDG Invest Growth dans le tour de table d’Agri Trade Maroc

L’opération a été concrétisée à travers le Fonds Capmezzanine III

Société

Séisme d’Al Haouz : Un don de 100 millions DH versé par la CIMR

Solidarité La CIMR participe à l’effort national de solidarité au profit de...

Société

«La souveraineté sanitaire en Afrique, une priorité pour le Maroc»

Interview de Docteur Imane Kendili, présidente de African Global Health ALM :...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux