«Maghribi ô Mrabi» : Un mouvement qui appelle au civisme et au vivre-ensemble

«Maghribi ô Mrabi» : Un mouvement qui appelle au civisme et au vivre-ensemble

Respecter son tour dans une file d’attente, protéger l’environnement avec de simples gestes au quotidien, céder sa place dans les transports publics aux personnes âgées, se conformer aux règles essentielles de bon voisinage pour le bien-être de tous… autant de comportements simples qui peuvent rendre plus facile la vie en société.

Ciment du lien social, le civisme est ce qui fait que des individus aussi différents les uns des autres puissent vivre ensemble tout en privilégiant l’intérêt de la communauté et de la cité. De même, le civisme, la solidarité et la civilité sont les trois valeurs qui donnent à la citoyenneté tout son sens. C’est dans cet esprit que s’est créé il y a quelques semaines le mouvement «Maghribi ô Mrabi» (MOM).

Donner l’exemple au quotidien

MOM se définit comme un groupe de citoyens bien-pensants, fiers de leur culture et des valeurs de leur nation, valeurs ancestrales inculquées par des générations de Marocains pendant des siècles. Il aspire, malgré les énormes chamboulements que connaît le monde actuellement, à préserver l’esprit du vivre-ensemble, de la politesse, de la courtoisie et de l’hospitalité. «J’ai lancé le mouvement MOM suite à une petite aventure personnelle. Il y a deux semaines, alors que je roulais en moto sur l’avenue Mehdi Ben Barka à Hay Riad, je me suis arrêté pour laisser passer une dame à un passage piéton malgré les coups de klaxons répétés des véhicules derrière moi, particulièrement ceux d’un grand taxi. La dame qui boitait légèrement m’a lancé en passant : Vous n’êtes pas marocain ! voulant dire par là que cette courtoisie n’est pas propre aux Marocains, j’ai répondu spontanément : Maghribi ô Mrabi», explique El Montacir Bensaid, initiateur de ce mouvement, ajoutant que tout est parti de là. «Je me suis dit que ce n’était pas possible de renier nos valeurs ancestrales, nos repères traditionnels, notre éducation. J’ai créé le mouvement MOM qui invite les Marocains à être des citoyens modèles, tolérants, polis, courtois, imprégnés de civisme et qui donnent l’exemple», confie-t-il relevant que cette initiative a pour objectif de promouvoir cette pensée, cette doctrine et de véhiculer ses valeurs aussi bien auprès des adultes que des enfants.

Actions futures

Parmi les actions prévues, le mouvement envisage de faire des dons aux écoles primaires du rural et à toutes les petites structures d’enseignement public qui manquent de matériel pédagogique pour donner des cours de civisme. «Nous ne sommes pas une association et nous allons produire des supports comme des t-shirts, casquettes, mugs… dont une partie des recettes sera donnée à des projets associatifs validés par nos membres», indique El Montacir Bensaid. Et de poursuivre : «Nous allons lancer des campagnes de sensibilisation via les réseaux sociaux et les différents médias mais encore une fois nous ne voulons pas nous substituer aux associations, il y en a des milliers au Maroc et qui font un travail remarquable et très souvent ingrat. Notre but est de leur venir en aide en fonction de nos moyens».

Miser sur la prise de conscience spontanée des citoyens

A ce jour, le mouvement commence à prendre de l’ampleur sur les réseaux sociaux et mobilise des milliers d’internautes. Pour ses initiateurs, il est important de créer un cercle vertueux autour du civisme et véhiculer sur le terrain les valeurs qu’il prône. Néanmoins, la problématique du double discours de certaines personnes pourrait se poser. A ce sujet, l’initiateur de ce projet citoyen explique : «En ce qui concerne le double discours de certains citoyens et du fait qu’ils puissent afficher une soi-disant bonne éducation et même arborer le logo MOM, je ne veux pas les juger mais je compte sur leur prise de conscience spontanée devant l’incompatibilité qu’il y a à s’estimer MOM tout en prenant deux places de parking, en crachant par la fenêtre, en jetant les ordures (et en ces temps de Covid leurs masques sur les trottoirs), en ne respectant pas le code de la route, etc. C’est un processus long et difficile, il faut avoir la foi et nous ne sommes pas là pour refaire le monde ou exclure qui que ce soit. Nous sommes des lanceurs d’alerte». Pour les créateurs de ce mouvement, il est temps de raviver les valeurs de générosité, d’hospitalité, de savoir vivre, et de courtoisie par lesquelles sont reconnus les Marocains à travers l’histoire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *