MCA-Morocco évalue l’avancement du Compact II

MCA-Morocco évalue l’avancement  du Compact II

Elle vient de publier son rapport d’activité 2020

L’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) a publié son rapport d’activité 2020. La troisième année du Compact II a été particulièrement riche en termes de réalisations bien que son quatrième trimestre qui a coïncidé avec la pandémie de Covid-19 ait occasionné la suspension de l’exécution de plusieurs activités sur le terrain. S’agissant des principales réalisations au titre de la troisième année du Compact II, il y a lieu de relever que le développement du modèle «Lycée Attahadi», principale composante de l’activité «Education secondaire» s’est poursuivi au cours de l’année scolaire 2019-2020 avec l’acquisition du matériel informatique destiné aux 90 établissements scolaires.

Le matériel acquis, d’une valeur globale de près de 4 millions de dollars, permettra d’équiper les salles multimédia, les salles de cours et les blocs administratifs des établissements scolaires. Initiée officiellement dans la région de Tanger-Tétouan-El Hoceima au lycée collégial Abou-Bakr Razi à Tétouan en février 2020, l’opération de fourniture, d’installation, de configuration et de mise en service de ces équipements informatiques vise à renforcer les moyens des établissements scolaires en vue de rehausser leur efficacité et leur performance et d’améliorer les apprentissages et les résultats scolaires des élèves. Cette opération a été étendue aux régions de Fès-Meknès et Marrakech-Safi. Concernant la réhabilitation des infrastructures scolaires, des travaux de réhabilitation des infrastructures ont été initiés le 1er août 2019 au niveau de 18 établissements scolaires dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma moyennant un budget estimatif de 400.000 dollars par établissement. En raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, ces travaux ont été interrompus depuis le 20 mars 2020 et n’ont pu reprendre que vers la mi-juin 2020.

L’Agence fait savoir dans son rapport que la cadence et l’étendue de ces travaux devraient se renforcer avec le lancement imminent de la réhabilitation des infrastructures de 15 autres établissements au niveau de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, la finalisation des diagnostics techniques relatifs à la mise à niveau des infrastructures de 56 établissements scolaires dans les régions Fès-Meknès et Marrakech-Safi. Par ailleurs, la troisième année du Compact II a été particulièrement fructueuse pour le volet «formation professionnelle», dont les réalisations phares ont concerné aussi bien l’activation du Fonds «Charaka» que l’appui à l’opérationnalisation de la réforme de la formation professionnelle. Sur volet de la formation professionnelle, des projets, totalisant un montant de 813,4 millions DH, portent sur la création de 9 nouveaux établissements de formation professionnelle (EFP) et la reconversion de 6 EFP existants. Ces centres couvrent les secteurs de l’agriculture et l’agro-industrie, du tourisme, de l’industrie, de l’artisanat, du BTP, du transport, de la logistique et de la santé. Ils accueilleront et assureront la formation de près de 9.000 stagiaires annuellement. Ces établissements sont localisés au niveau de six régions du Royaume, à savoir Casa-Settat (5 projets), Fès-Meknès (4), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (3), l’Oriental (1), Béni Mellal-Khénifra (1), Drâa-Tafilalet (1). Doté de près de 100 millions de dollars dont une contribution du gouvernement marocain d’une valeur de 30 millions de dollars, le Fonds «Charaka» contribue à la mise en place d’une offre de formation professionnelle tirée par la demande du secteur privé et adoptant des modèles de gouvernance basés sur le partenariat public-privé (PPP).

Foncier industriel et rural

L’activité «Foncier industriel» a réalisé, durant la 3ème année du Compact II, des progrès notables au niveau de la mise en œuvre de ses composantes. Ainsi au volet de la composante «Sites pilotes», la 3ème année du Compact II s’est particulièrement distinguée par le lancement par l’Agence de l’appel à partenariat pour l’aménagement, le développement et la gestion de trois parcs industriels situés dans la région Casablanca-Settat, selon un nouveau modèle tiré par la demande et privilégiant le partenariat public privé. Ouvert du 13 avril jusqu’au 17 septembre 2020, cet appel à partenariat porte sur la revitalisation et l’extension de deux zones industrielles à Bouznika et Had Soualem et le développement d’une nouvelle zone industrielle à Sahel Lakhyayta, qui s’étendent ensemble sur une superficie globale de 140 ha. Ces trois sites visent à contribuer à l’accroissement des investissements privés (500 entreprises industrielles pour un investissement total prévisionnel de 486 millions de dollars) et à la création d’emplois (27.000 opportunités d’emplois). A noter que l’Agence a finalisé les études techniques portant sur les infrastructures hors-sites et in-sites, ainsi que les études environnementales et sociales des trois sites selon les normes de la Société Financière Internationale (Groupe de la Banque mondiale).

Dans le cadre de la composante «Fonzid» (Fonds des zones industrielles durables), les 9 projets directement éligibles au financement devraient générer près de 16.400 emplois et permettre le développement d’une offre de lots industriels à la vente ou à la location aux entreprises de 105 ha, comprenant 70 bâtiments industriels en location pour une surface plancher totale de 58.109 m2. Au volet de l’assistance technique assurée par le Centre d’expertise pour le développement du foncier industriel (CEDFI), l’Agence MCA-Morocco a appuyé le ministère de l’industrie, dans la mise en place d’un nouveau cadre juridique spécifique aux espaces d’accueil industriels, à travers l’élaboration du projet de loi relatif aux zones industrielles et du texte réglementaire d’application de ce projet de loi. Dans le cadre du projet «foncier rural», il y a lieu de mentionner l’’achèvement des travaux d’enquête de terrain sur 36.000 ha de terres collectives concernées par l’opération de melkisation dans les périmètres d’irrigation du Gharb et du Haouz, dont 15.000 ha ont connu le démarrage de l’opération de lotissement et le lancement en cours de la mise en œuvre des mesures d’accompagnement à l’opération de melkisation prévues dans les accords de partenariat avec l’Office national du conseil agricole (ONCA) et l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme (ANLCA).

Réalisations financières

Le rapport révèle que jusqu’au 30 juin 2020, les dépenses réalisées dans le cadre du Compact II ont été effectuées sur les fonds du 609(g), du CIF et du Compact, qui totalisent ensemble un montant global de 454,8 millions de dollars. Ainsi, les engagements de l’Agence, au titre de cette période, s’élèvent à 176,35 millions de dollars, soit un taux d’engagement de 38,75%. Les décaissements, quant à eux, ont atteint 59,31 millions USD, soit 13% du montant global. Il est à préciser que les taux d’engagement et de décaissement ont été de 100% pour le fonds CIF et ont été de près de 99,9% pour le fonds 609(g).

Pour rappel, doté d’un montant de 4,8 millions USD, le fonds 609(g) a été mis en place en date du 5 mai 2015 et a été dédié à la préparation du Compact II, à travers le financement des études de conception des projets et de leur faisabilité technique et financière, ainsi que la préparation à la mise en place de l’entité responsable de la mise en œuvre du Compact II, à savoir l’Agence MCA-Morocco.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *