970x250

Mobilisation de 500 éléments des services concernés pour circonscrire le feu de M’diq

Mobilisation de 500 éléments des services concernés pour circonscrire le feu de M’diq

Le parquet assure qu’il suit attentivement l’enquête préliminaire

Une course contre la montre est toujours menée pour circonscrire le feu à «Kodiat Tifour». Ce sont des équipes d’intervention composées de 500 éléments relevant des autorités et services concernés qui sont mobilisées à cet effet. Elles sont, tel que l’indiquent des sources locales de la préfecture de M’qid-Fnideq, appuyées par différents matériels et équipements d’intervention terrestre et aérienne pour maîtriser l’incendie qui s’est déclaré dans cette forêt. Ainsi, trois avions bombardiers d’eau «Canadair» ont été mobilisés en renfort aux interventions aériennes.

Pour l’heure, ces appareils ont, tel que l’avancent les mêmes sources, «effectué près de 40 interventions par avion». Sur le terrain, l’intervention avait, comme elles l’ajoutent, particulièrement pour but de circonscrire le feu et éviter qu’il ne se propage aux zones habitées. «Concernant les dégâts enregistrés sur le couvert forestier, les surfaces touchées par les flammes s’élèvent, jusqu’à ce mardi soir, à 120 hectares», ajoutent ces sources.

De son côté, le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Tétouan informe l’opinion publique qu’après avoir été alerté de l’incendie qui s’est déclaré le 15 août, il a donné ses instructions à la police judiciaire compétente pour l’ouverture d’une enquête judiciaire approfondie en vue de déterminer les circonstances de ce sinistre et identifier les coupables. «A ce stade de l’enquête préliminaire, il a été procédé à l’arrestation de quatre suspects, actuellement en garde à vue en attendant la fin de l’enquête pour ensuite décider des poursuites judiciaires qui s’imposent en l’espèce», révèle le procureur général du Roi, mardi dans un communiqué.

Et ce n’est pas tout ! «Le parquet assure qu’il suit attentivement les étapes des investigations et recherches menées par la police judiciaire compétente et fera montre d’intransigeance et de fermeté à l’égard de toute personne soupçonnée d’être impliquée dans ce sinistre, et de toute autre mauvaise action visant la destruction du domaine forestier dans notre pays et portant atteinte à l’équilibre environnemental, outre les dégâts considérables touchant les personnes et les biens», poursuit la même source. Mieux encore, le communiqué note, en conséquence, que «le ministère public insistera dans ses réquisitions devant le tribunal sur l’application des peines proportionnelles à l’encontre de toute personne reconnue coupable de ces actes criminels».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.