Nouvelles stratégies de financement des ODD : Une étude sur les rails

Nouvelles stratégies de financement  des ODD : Une étude sur les rails

La réduction des inégalités sociales et la promotion de la croissance économique présentent des défis majeurs

L’Unicef au Maroc en partenariat avec le Haut-Commissariat au Plan (HCP) vient de lancer un appel à consultation pour la réalisation d’une étude sur l’analyse des stratégies et de la soutenabilité du financement des Objectifs de développement durable (ODD) au Maroc. Le bureau d’étude devra analyser les stratégies et recommander comment trouver, combiner et adapter des nouveaux instruments et de nouvelles stratégies de financement pour accroître à la fois le montant et l’impact des investissements de l’aide publique au développement, des institutions financières internationales, des collectivités territoriales mais aussi du secteur privé pour un financement durable des ODD.

Ces stratégies et instruments devront tenir compte des besoins spécifiques du Maroc ainsi que des contraintes liées à la crise sanitaire et des contraintes réglementaires et budgétaires du pays. Il s’agira également d’expliciter des approches novatrices de financement à mettre en œuvre afin d’obtenir des résultats importants en matière de développement durable à l’horizon 2030. Ainsi, le bureau d’étude se focalisera brièvement sur la situation et les défis du Maroc en matière de mise en œuvre des ODD, ainsi que les stratégies et politiques engagées pour la réalisation des ODD à l’horizon 2030, sur l’évolution des flux financiers publics et privés et sur les défis à relever en la matière. Il devra établir un état des lieux de la capacité de financement et des stratégies de financement mises en œuvre par le Maroc en tenant compte du contexte de la COVID-19.

Il devra aussi procéder à des estimations des coûts des investissements nécessaires et du gap de financement globalement avec des simulations allant jusqu’à l’horizon 2030. Le bureau d’études sera amené à réaliser un benchmarking sur les différents instruments financiers ou stratégies financières ayant été utilisés par d’autres pays pour le développement durable, afin d’en tirer des leçons et d’en proposer des pistes d’amélioration concrètes. Enfin, il devra recommander des stratégies innovantes et des options pour la soutenabilité en matière de financement des ODD, permettant d’atteindre ces objectifs à l’horizon 2030.

Un bilan mitigé

Selon les résultats de l’examen national volontaire au titre de 2020, l’état d’avancement des réalisations des ODD montre des performances différenciées entre les différents objectifs. Certaines cibles sont déjà atteintes comme l’éradication de la faim, la réduction de la mortalité maternelle et infantile, la généralisation de la scolarisation primaire. D’autres cibles seront atteintes avant 2030, c’est le cas de la lutte contre la pauvreté, l’amélioration de la nutrition des enfants de moins de 5 ans et la généralisation de la scolarisation dans tous les cycles scolaires.
En revanche, d’autres cibles présentent des défis majeurs notamment la réduction des inégalités sociales, territoriales et de genre, la promotion de la croissance économique et de l’emploi décent pour les jeunes et les femmes.

L’Unicef rappelle que d’importants progrès ont été réalisés dans plusieurs domaines. En termes d’améliorations des conditions de vie des populations, en 2019, l’accès aux services sociaux de base est généralisé en milieu urbain et quasi-généralisé en milieu rural où il atteint 97,4 % pour l’eau, 99,6% pour l’électricité et 91% pour l’assainissement. Les conditions d’habitation ont été également améliorées puisque la proportion de l’habitat insalubre urbain a baissé de 8,4% en 2004 à 3,6% en 2018. Dans le domaine de la santé, le taux de mortalité maternelle est de 72,6 décès pour 100 000 naissances vivantes, celui de la mortalité des enfants de moins de 5 ans est de 22,16 pour 1 000 naissances vivantes et celui de la mortalité néonatale est de 13,56 décès pour 1 000 naissances vivantes. De même, le taux de couverture médicale a atteint 68,8% en 2019. Dans le domaine de l’éducation, après la généralisation de l’enseignement primaire le taux de scolarisation dans le secondaire collégial a atteint 92% en 2019.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *