Société

Persistance des stéréotypes

© D.R

Une conférence-débat sur «la représentation du handicap dans les contenus médiatiques» a été organisée par le Comité parité et diversité de 2M. Cette rencontre a permis d’identifier les bonnes pratiques pour une représentation plus juste de ces personnes dans les médias.

Le Comité parité et diversité de 2M a organisé le jeudi 16 mai une conférence-débat sur «la représentation du handicap dans les contenus médiatiques». Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des «Débats du Jeudi», un cycle de conférences-débats organisé dans le cadre des actions du Comité parité et diversité de 2M en faveur de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité femme-homme dans les médias. Ainsi, cette conférence a été l’occasion d’analyser de manière critique la représentation du handicap dans les médias au Maroc et à identifier les voies et bonnes pratiques pour une représentation plus juste de ces personnes dans les médias. Cette rencontre a connu la participation d’Abderrahmane El Moudni, activiste associatif dans le domaine des droits des personnes en situation de handicap (PSH) et le développement inclusif ; Selma Benhamza, directrice du pôle autonomie au sein de l’Amicale des handicapés; Bouchra Amraoui, cheffe de division protection des droits des PSH et lutte contre les discriminations au CNDH, et Idir Ouguindi, acteur associatif et militant en faveur des droits des PSH. Dans son intervention, Abderrahmane El Moudni a indiqué que «la présence des PSH dans les médias au Maroc est encore presque inexistante». Pour sa part, Selma Benhamza a déclaré que la représentation médiatique du handicap affecte les PSH, mais aussi la société entière. «Nous sommes souvent confrontés à des PSH qui s’identifient au stéréotype de la victime et viennent nous voir pour de l’assistanat, même lorsque nous avons une proposition d’emploi pour elles, de même qu’à des entreprises qui, à cause des stéréotypes, refusent de recruter des PSH», a-t-elle confié. Intervenant sur les défis auxquels sont confrontées les PSH dans l’accès aux médias et leur intégration dans les contenus médiatiques, Bouchra Amraoui a souligné que «les PSH sont des citoyens marocains à part entière avec des droits et des obligations. Toutefois, le problème se situe au niveau de l’effectivité des lois visant leur inclusion dans la société». Idir Ouguindi a relevé qu’une famille sur 4 est concernée par le handicap au Maroc et a appelé les médias « à éviter une image extraordinaire ou misérabiliste des PSH dans leurs contenus, mais à présenter ces personnes en tant que citoyens à part entière».

Articles similaires

Société

Guercif: Campagnes de sensibilisation à l’importance des 1.000 premiers jours de la vie d’un enfant

Quelque 495 femmes de la province de Guercif ont bénéficié de campagnes...

Société

Partenariat entre la Fondation Noufissa Pharma 5, le HCR et l’AMPF

En vertu de ce partenariat tripartite, la Fondation Noufissa Pharma 5 s’engage...

Société

HCP : Le niveau de vie des Marocains en amélioration

Le niveau de vie moyen par personne est passé de 15.876 DH...