RégionsSociété

«Plages propres 2024» : Ce que prévoit l’ONEE pour la campagne de sensibilisation

© D.R

Les préparatifs vont bon train pour assurer un été durable sur les plages. Dans ce sens, l’ONEE met la main à la pâte en participant, comme à son accoutumée, à l’opération «Plages propres». Plusieurs actions sont prévues durant la saison estivale 2024 incluant des messages de sensibilisation radiophonique sur place, des activités sportives, ludiques et culturelles ainsi que des ateliers de dessin et de recyclage pour les jeunes. Six plages sont concernées par cette démarche, à savoir Mehdia, Ain Diab, El Oualidia, Aglou, Trouk, Oum Labouir. Les détails.

L’ONEE poursuit son engagement pour le développement durable en participant à l’opération Plages propres 2024. L’Office veut sensibiliser à la protection du littoral. Pour y parvenir, il est à la recherche d’un prestataire dans le cadre de cette initiative. Cette démarche concerne, à ce stade, six plages, en l’occurrence Mehdia, Ain Diab, El Oualidia, Aglou, Trouk et Oum Labouir. Située sur la côte de la ville de Kenitra, la plage de Mehdia est d’une longueur d’environ 1,6 km et de 40 mètres de largeur. En termes de fréquentation, cette plage connaît l’affluence de 30.000 personnes par semaine et près de 50.000 estivants les week-end et les jours fériés. Du côté de la plage d’Ain Diab qui se situe à Casablanca, cette plage s’étale sur une longueur de 3 km et dispose d’une largeur de 35 mètres. En moyenne 80.000 estivants fréquentent cette plage par jour. S’agissant de la plage d’Aglou, elle est située dans la province de Tiznit. Cette plage est d’une largeur d’environ 1,5 km et fait 40 mètres de largeur. Elle est fréquentée par 1.000 estivants par jour. Un peu plus au Sud, la plage Trouk située dans la province de Dakhla fait 1.000 mètres de longueur et 20 mètres de largeur. Elle accueille 100 estivants par jour. Pour ce qui est de la plage d’Oum Labouir, située dans la province de Oued Ed-Dahab, ses dimensions sont d’environ 1 km de longueur et 40 mètres de largeur. Cette plage est fréquentée par 300 estivants par jour. Cette opération de sensibilisation inclut la pollution plastique des plages, le changement climatique, et l’économie d’énergie électrique et hydrique. Son cœur de cible sont les écoliers et les jeunes de moins de 30 ans mais elle s’adresse également aux estivants de la plage et les citoyens. Il s’agit de sensibiliser, entre autres, au respect de l’environnement, au plan de gestion d’utilisation de la plage, à la problématique des déchets plastiques, l’efficacité énergétique mais aussi à valoriser le public cible dans sa dimension d’écocitoyen en l’incitant à trouver des solutions individuelles.
Plusieurs activités et actions sont prévues dans le cadre de cette initiative dont des messages de sensibilisation radio plage à destination des estivants et des activités sportives ludiques (Beach foot, Beach volley, tennis de sable et jeux ludiques) ainsi que des ateliers de dessin et de recyclage (au profit des enfants).
«Depuis le lancement du programme Plages propres puis du Programme national de développement durable du littoral par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, l’ONEE BE a toujours répondu à l’appel de la Fondation en parrainant progressivement neuf plages, à savoir Dakhla, (Oum Labour, Trouk), Aglou, El Oualidia, Ain Diab, Zenata, Mehdia et My Bousselhame», affirme l’ONEE. Et d’ajouter : «Depuis 1999, l’action au niveau de ces plages est devenue une action durable et a été concrétisée dans le cadre d’un partenariat regroupant la Fondation, les communes concernées, les autorités locales, la DGCL, et l’ONEE. Ce partenariat géré par une convention permet à ces communes et à l’ONEE de bâtir une stratégie d’intervention dont l’objectif est d’atteindre les critères arrêtés au niveau international pour la mise en place du label «Pavillon Bleu» ». La même source relève que les plans d’action sont basés sur les quatre axes de préparation des conditions de qualification au label «Pavillon Bleu», à savoir la qualité de l’eau, l’aménagement et la gestion, la sécurité de la plage et l’information et l’éducation environnementale.

Articles similaires

SociétéUne

Le CNDH plaide pour «une ville des droits»

Le développement durable et inclusif des villes est intimement lié aux droits...

Société

Green Jobs II : L’ANEF et la GIZ forment des guides locaux en spéléologie

L’Agence nationale des eaux et forêts (ANEF) et l’Agence allemande de la...

Société

Financés par l’AFD et l’ambassade de France : Des projets d’«Ajyal Egalité» lancès à Béni Mellal

Plusieurs projets financés dans le cadre du programme Ajyal Egalité ont été...

ActualitéRégionsUne

Clôture des deux programmes Odyssée pour Elle et Plus initiés par le projet ISED BMK

En présence du nouveau directeur de l’Agence américaine pour le développement international...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux