Plus de 431.800 élèves ont abandonné l’école en 2018

Plus de 431.800 élèves ont abandonné l’école en 2018

Au Maroc, l’abandon scolaire menace chaque année des milliers d’élèves et les oblige à quitter les bancs de l’école avant l’obtention d’un certificat d’études. Au total, 431.876 élèves ont abandonné les cycles de l’enseignement scolaire public en 2018 sans avoir de certification. Le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) estime que tant que les principales raisons de l’abandon ne sont pas éradiquées ou du moins contrôlées (échec de l’enfant suite à une faiblesse dans la qualité des apprentissages, qualité d’accès aux établissements dans le rural, pauvreté des familles, etc.), les déperditions vont continuer à miner le système éducatif entraînant des effets sociaux et une marginalisation de la jeunesse non éduquée. Pour mieux cerner ce fléau, le Conseil supérieur de l’éducation vient de publier le premier Atlas territorial de l’abandon scolaire.
Cet Atlas utilise une nouvelle approche de calcul du taux d’abandon, basée sur un suivi réel et exhaustif de tous les élèves du système scolaire, qui permet de calculer des taux d’abandon à des niveaux très fins. L’approche utilisée jusqu’à présent ne permettait pas de présenter des taux d’abandon au niveau infra-national puisqu’elle ne tient pas compte de la mobilité territoriale ni de la transition entre l’enseignement privé et public. Ainsi, cet Atlas territorial constitue un outil pertinent pour le ciblage des zones déficitaires puisqu’il présente une cartographie très fine de l’abandon scolaire au Maroc, se déclinant pour la première fois aux niveaux régional, provincial et communal. A noter que ce travail a été possible grâce à la plate-forme informatique Massar.

338.000 abandons dans le primaire et le secondaire collégial

L’analyse de l’abandon par cycle d’enseignement montre que la majorité de ces abandons survient au cycle fondamental avec 78,3% du total des abandons, soit environ 338.000 abandons dans les deux cycles du primaire et du secondaire collégial.
Le nombre d’abandons du primaire a diminué depuis 2015 pour se stabiliser en 2017 et 2018 autour de 126.000.

En revanche, le nombre d’abandons au collégial a continué à augmenter de manière inquiétante pour atteindre un seuil de 212.000 en 2018, dépassant celui de 2015. L’abandon au secondaire qualifiant est, quant à lui, plus maîtrisé avec un nombre de 93.000 en 2018. L’analyse des taux d’abandon par cycle révèle à peu près les mêmes constats : si les taux d’abandon dans le primaire et le qualifiant tendent à la baisse depuis 2015 (baisse significative en 2016 puis très lente en 2017 et 2018), le taux d’abandon au collégial augmente et culmine à 14,3% en 2018. Concernant l’analyse des taux d’abandon par niveau d’enseignement, le principal constat tiré par le Conseil supérieur de l’éducation est que les taux d’abandon atteignent leurs niveaux maximaux dans les classes terminales des cycles. En 6ème année primaire par exemple, le taux d’abandon enregistré en 2018 est de 12,4%. En 3ème année collégiale et 2ème année du baccalauréat, il est de 19,3 et 17,1% respectivement, ce qui montre la difficile transition des élèves du primaire au collégial et plus particulièrement du collégial au qualifiant.

Marrakech-Safi, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Béni Mellal-Khénifra, Rabat-Salé-Kénitra et l’Oriental ont affiché les taux les plus élevés

Au niveau régional, l’analyse du taux d’abandon dans l’enseignement public en 2018, tous cycles confondus, place les régions du Sud, la région de Draâ-Tafilalet et celle du Souss-Massa en bas du classement, c’est-à-dire avec les taux d’abandon les plus faibles (de 5,09% à 6,39%).
Les régions de Marrakech-Safi, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Béni Mellal-Khénifra, Rabat-Salé-Kénitra et l’Oriental sont en revanche les plus touchées par l’abandon dans les trois cycles (de 7,42 à 7,86%). Quant aux deux régions de Casablanca-Settat et de Fès-Meknès, elles se positionnent au milieu avec 6,87 et 7,2% respectivement.

Les filles sont plus exposées à l’abandon scolaire au primaire

L’analyse par genre révèle qu’en général les filles s’en sortent mieux que les garçons dans le cycle secondaire (collégial et qualifiant). Si 11,6 et 8,8% des filles abandonnent l’école sans achever les cycles collégial et qualifiant respectivement en 2018, ces taux atteignent 16,6 et 11,9% respectivement pour les garçons. Par contre, les filles sont plus exposées à l’abandon au primaire avec 3,9% contre 3,4% pour les garçons. Le niveau terminal de 6ème année primaire constitue un obstacle pour les filles dans leur transition au cycle collégial, où 14,6% décrochent à ce niveau contre 10,4% pour les garçons. Dans les fins de cycles collégial et qualifiant, ce sont plutôt les garçons qui enregistrent les taux d’abandon les plus élevés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *