Port du masque et problèmes cutanés : Comment se prémunir ?

Port du masque et problèmes cutanés :  Comment se prémunir ?

Psoriasis, eczéma, acné…

Le port du masque peut s’avérer allergène pour les peaux réactives ou générer boutons, dilatations des pores ou rougeurs diffuses car la peau est enfermée et finit par «chauffer».

La période de Covid-19 doit s’accompagner de nouvelles habitudes de soins pour la peau. En effet, il est très important d’en tenir compte eu égard au port du masque et de l’aggravation de certaines pathologies cutanées dont les périodes de confinement et post-confinement n’ont fait qu’accélérer. C’est ce que préconise Ahlam Asriri, docteur en dermatologie à Casablanca. Ainsi, quelques recommandations simples à appliquer peuvent soulager la peau face à cette nouvelle contrainte.

La peau «confinée»

La période de confinement et l’incertitude face au futur causent plusieurs problèmes de santé y compris des maux cutanés. La crise sanitaire a vu émerger un nombre d’affections cutanées comme le psoriasis, l’eczéma et l’acné chez les enfants comme les adultes. Des maladies qui nécessitent une attention particulière. A cela s’ajoute le port du masque qui, certes, protège contre la propagation de la Covid-19 mais il peut être source de nombreux maux cutanés. La peau est à son tour «confinée».

Le port du masque peut s’avérer allergène pour les peaux réactives ou générer boutons, dilatations des pores ou rougeurs diffuses car la peau est enfermée et finit par «chauffer». Dans ce sens, quelle que soit la dermatose, il est important de consulter pour être soigné et de fait, changer sa routine habituelle de soins quotidiens. Pour l’experte, «il faut éviter les formules occlusives et se démaquiller la peau ou la nettoyer systématiquement même si l’on ne se maquille pas : l’idéal ? Des formules «matifiantes» mais hydratantes pour éviter le dessèchement de la peau».

S’orienter vers des soins plus adaptés

Même pour les personnes qui ne souffrent pas d’acné, le port du masque peut entraîner une dilatation des pores en raison de la chaleur et le stress généré par la sensation d’enfermement de la peau peut aussi être à la source d’irritations et de petits boutons. Il faut donc opter pour des soins de peaux adaptés. Par exemple : choisir une exfoliation de la peau plus souvent pour désengorger la peau des cellules mortes. «On peut opter pour une lotion exfoliante ou un exfoliant enzymatique qui apporte une vraie sensation de fraîcheur à la peau sans l’irriter», relève la spécialiste. Pour ce qui est des sérums ou des crèmes, elle recommande de s’orienter plutôt vers des sérums, efficaces, qui vont aussi calmer les inflammations, agir selon l’âge du patient. «En journée, mieux vaut éviter les crèmes qui ont tendance à être fortement occlusives sous le masque pour les utiliser plutôt le soir», ajoute-t-elle.

Du côté des écrans solaires, la dermatologue recommande d’éviter les formules trop épaisses pour aller vers des écrans solaires SPF 50 plutôt teintés mais non occlusifs en optant plutôt pour des formules fluides et légères. « Cela peut tout à fait remplacer la routine habituelle qui consiste à cumuler un écran solaire et un correcteur ou fond de teint. On privilégie plutôt une texture qui protège et camoufle les imperfections avec naturel. Un écran solaire teinté, une BB Crème avec indice élevé, voire une poudre compacte matifiante avec indice de protection», souligne Ahlam Asiri. Pour ce qui est de l’application des masques de peau, la spécialiste explique qu’il ne faut pas hésiter à faire «une vraie pause avec un masque généreux, hydratant et gorgés d’actifs apaisants : aloe vera, niacinamide, etc.

En profitant pleinement de ce moment. C’est aussi un moment idéal pour déstresser, fermer les yeux et sentir les effets de ce masque désaltérant et anti-flush» sur votre peau». Au niveau du maquillage, il vaut mieux par ailleurs opter pour des textures faciles à démaquiller et éviter un trop-plein de maquillage et de fards qui peuvent irriter la peau de l’extérieur et qu’il faudra nécessairement démaquiller le soir. «Idéalement avec une formule qui décolle les particules en douceur : l’eau micellaire est une alternative parfaite ou un nettoyant très doux et sans parfum», précise la dermatologue.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *