Post-confinement : UNFPA lance l’opération «Salama au travail» à Tanger

Post-confinement : UNFPA lance l’opération «Salama au travail» à Tanger

Elle vise à sensibiliser, protéger et soutenir les femmes ouvrières

Après l’opération Salama conduite pendant le confinement édicté pour contenir la propagation de la Covid-19, UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la population, lance cette fois-ci «Salama au travail» et ce mardi 30 juin à Tanger. Selon l’UNFPA, cette action est menée pour répondre à la période de sortie du confinement dans le milieu du travail, en mettant l’accent sur la participation de la femme, actrice clé de développement. Dans une première étape, cette initiative sera conduite avec le Club des entrepreneurs espagnols au Maroc. Elle sera lancée dans un nombre d’entreprises industrielles dans la ville de Tanger, en présence du président du Club des entrepreneurs espagnols au Maroc, Ramón Fernández, du président régional de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Adil Rais ; de la présidente régionale de l’Association des femmes chefs d’entreprises du Maroc (AFEM), Chaibia Balbzioui Alaoui, et du coordonnateur régional de UNFPA, Mohammed Serifi.

«Salama au travail» visera dans cette étape à sensibiliser, protéger et soutenir les femmes ouvrières afin de garantir leur participation à la relance de la croissance, dans un milieu de travail sûr, assurant le respect des droits et de la dignité. Ainsi, «Salama au travail» consistera, selon les initiateurs, à conduire des actions de nature à renforcer leurs connaissances sur la protection contre la Covid-19 pour contenir la propagation des infections, éliminer les obstacles d’accès aux services de soins et de soutien, promouvoir un changement de comportement sain et améliorer l’égalité entre les sexes en milieu de travail. «Ces mesures incluront la mise à disposition d’environ 400 trousses individuelles de protection, le partage d’informations et de sensibilisation en milieu de travail ainsi qu’un appui en matière de soins vitaux et soutien aux survivantes de violences basées sur le genre, en vue de permettre à ces femmes de révéler leur potentiel et de prendre part au développement économique et social du pays», explique l’UNFPA.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *