SociétéUne

Pour pallier l’arrêt du tramway de Casablanca : M’dina Bus prend le relais

© D.R

La majorité des lignes de remplacement possède une capacité pour transporter une nouvelle clientèle avec un taux de remplissage inférieur à 60%.

Jusqu’au 28 août, si vous voulez vous déplacer à Casablanca, cela se fera par tous les moyens hormis le tramway. Et pour cause. Le projet de réalisation de la 2ème ligne du tramway de Casablanca et de l’extension de la 1ère ligne avance à grands pas et nécessite aujourd’hui des travaux plus poussés. Cette étape connaît des jalons majeurs dans la concrétisation de ce projet d’envergure pour l’accomplissement de cette deuxième partie (17 km) du réseau de transport en commun.

Afin de pallier la suspension de la ligne T1 qui relie les trois pôles, à savoir Sidi Moumen, Ain Diab et Facultés pendant les deux semaines de son interruption, les stations seront desservies par des bus en guise de remplacement.
M’dina Bus a, en effet, pris en charge le service pendant ladite période avec des approches réfléchies.
La première solution consiste à adapter l’offre actuelle des lignes dont les origines-destinations sont proches de celles de la ligne de tramway T1 pour desservir sa clientèle. Durant la période d’interruption, les bus de remplacement vont assurer la desserte des stations du tramway bien que leur itinéraire ne soit pas exactement celui effectué par le tramway.

Cette solution consiste à renforcer l’offre des lignes actuelles et éviter la surcharge pour répondre aux besoins de la nouvelle clientèle. Le principe étant de faire la liaison entre les différentes stations en se basant sur les arrêts de relais les plus proches aux stations de T1 avec une distance en deçà de 500 mètres.

La majorité des lignes de remplacement possède une capacité pour transporter une nouvelle clientèle avec un taux de remplissage inférieur à 60%. Cela représente uniquement la moitié des places disponibles qui est occupée par les usagers actuels de bus. Cependant certaines lignes ont un taux de remplissage dépassant 60%, et ont nécessité l’adaptation de l’offre pendant la période d’interruption afin d’éviter la surcharge.

Articles similaires

SociétéUne

Alerte météorologique: l’ADM appelle à la vigilance sur l’axe autoroutier Meknès-Oujda

La Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) a appelé les usagers...

SociétéSpécialUne

Plus de 28.000 nouveaux inscrits en 2022-2023 : De plus en plus d’étudiants dans le privé

L’enseignement supérieur privé au Maroc attire des milliers de jeunes chaque année.

SociétéSpécial

Enseignement supérieur privé : CDG Invest entre dans le capital du Groupe Atlantique

CDG Invest a réalisé une prise de participation de 20% via son...

SociétéUne

Enseignement supérieur: La réforme en marche

Le digital occupe une place de taille dans la nouvelle réforme du...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux