Société

Pour un développement harmonieux

Une soeur de l’Assomption et un jeune musulman avaient la volonté de créer un lieu de « rencontre », d’échange et de formation pour les populations immigrées arrivées récemment à Dunkerque. Particulièrement ceux « rencontrant » des difficultés d’insertion sociale et professionnelle. C’est donc tout logiquement que l’association fut baptisée Rencontre.
Les activités de l’association vont évoluer avec le temps. Avec une équipe de salariés et de bénévoles bien étoffée, Rencontre est en mesure aujourd’hui de proposer à l’ensemble de ses usagers un certain nombre de services.
Ce ne sont pas les structures qui feront défaut. Avec une radio de proximité Rencontre, une revue trimestrielle Rencontre, la communication bat son plein. Formation et accès à l’emploi, logement social, communication interculturelle, service aux associations avec le point d’appui à la vie associative, service volontaire européen, développement des relations internationales, espace de dialogue inter-religieux, centre de documentation, aide à la création d’entreprises. Un ensemble de services qui démontre l’ampleur des activités de Rencontre, qui se veut un point d’appui à la Vie Associative. Cette association dispose d’un projet important pour le Maroc, notamment dans le domaine du tourisme. Une stratégie mise en place pour que l’activité associative aborde d’autres secteurs bénéfiques aussi pour le pays que pour la population. Selon le président de l’association, Mustapha Bouras, le projet consiste à favoriser l’émergence d’une politique de développement du tourisme rural. Il s’agit d’impliquer les citoyens dans le secteur, loin du tourisme hôtels cinq étoiles et les circuits ordinaires qui ne diffèrent en rien du tourisme européen, alors qu’il faudrait compléter ce tourisme.
Les jeunes beurs sont aujourd’hui avides de connaître leur pays, les us et coutumes de leurs concitoyens. Ils ne veulent plus de ce bronzage idiot au bord de la mer pour repartir avec une peau couleur chocolat. D’où la démarche de Rencontre qui compte «organiser des circuits en s’appuyant sur le citoyen qui est en même temps partenaire», explique M.Bouras. Le tourisme rural dont l’association compte se charger grâce à l’agrément qui lui a été concédé et qu’elle a transféré à son équipe de Meknès est capable de promouvoir une nouvelle forme de loisirs, typiquement marocaine. Rencontre envisage également de créer un réseau qui va se développer à partir de la région de Meknès, dont les acteurs seront des citoyens adhérents à l’association.
Il est vrai que notre nature géographique très diversifiée, notre pétrole vert comme l’a dit M.Bouras n’est pas suffisamment explorée. Une initiative prometteuse dans la mesure où elle va encourager l’activité touristique et la création d’emploi tout en mettant en exergue le beau visage du Maroc et les valeurs d’hospitalité chez les Marocains.

Articles similaires

SociétéUne

Plus de 2.800 jeunes inscrits à la 3ème édition du Salon d’emploi virtuel

La Fondation marocaine de l’éducation pour l’emploi (EFE-Maroc) en partenariat avec ANAPEC...

SociétéUne

400 postes budgétaires pour les personnes en situation de handicap

Les postes réservés aux personnes en situation de handicap dans la fonction...

SociétéUne

Omar Zniber appelle à une réforme du Conseil des droits de l’Homme

Le représentant permanent du Maroc à Genève, Omar Zniber, a réitéré lundi...

SociétéUne

Un nouveau cahier des charges pour les crèches publiques et privées

Un cahier des charges à l’intention des crèches publiques et privées sera...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux