Préscolaire : Où en est le programme de généralisation ?

Préscolaire : Où en est le programme de généralisation ?

La part du public dans le secteur se situe désormais à 33% contre 20% pour le privé

Le Programme national de généralisation du préscolaire avance à grands pas. Les statistiques du ministère sont encourageantes. L’effectif des enfants de 4-5 ans inscrits dans le préscolaire a atteint 910.428 au titre de l’année scolaire 2020- 2021, soit un taux de scolarisation de 72,5%. Notons que l’objectif gouvernemental était d’atteindre un taux de 67% en 2021-2022. Ainsi, l’objectif fixé a été dépassé de 5,5%. En 2019- 2020, le taux de scolarisation était de 71,9% avec un effectif de 893.658 enfants. A noter qu’en 2017, seulement 699.265 enfants étaient inscrits dans le préscolaire, soit un taux de 45,3%. Le nombre d’éducateurs et d’éducatrices dans ce cycle était de 36.903 répartis dans 37.298 classes. Signalons qu’en 2017, le préscolaire non formel était prédominant avec un taux de 63%. Par la suite, de 2018 à 2021, 13.594 classes ont été créées au niveau national. Ainsi, le nombre de classes est passé de 37.298 au titre de l’année scolaire 2017-2018 à 50.892 en 2020-2021. On relève une moyenne de 16.000 éducateurs et éducatrices formés chaque année (14.229 en 2018-2019, 17.013 en 2019-2020 et 19.421 en 2020-2021). Pour ce qui est du préscolaire dans le milieu rural, on relève une amélioration significative.

Le taux de scolarisation est passé de 41,6% au titre de l’année 2017-2018 à 66,3% en 2020-2021. Cela dit, par comparaison à l’année scolaire 2019-2020, le taux de scolarisation a régressé en passant de 68,4% à 66,3%. A noter que la part du préscolaire public dans le secteur se situe désormais à 33%, contre 13% au cours de l’année scolaire 2017-2018. En revanche, l’enseignement traditionnel a vu sa part diminuer en passant de 63% en 2017- 2018 à 47% (37% non structuré et 10% en partenariat) en 2020-2021. La part du privé a régressé en se situant aujourd’hui à 20% contre 24% en 2017- 2018. Ainsi, la nouvelle structuration du préscolaire fait ressortir la nécessité de réhabiliter 37% du secteur. Le Programme national de généralisation et de développement du préscolaire (PNGDP), initié en 2018, s’est fixé comme objectif d’atteindre la généralisation du préscolaire pour les enfants âgés de 4 et 5 ans d’ici 2027. Parmi les autres objectifs fixés à l’horizon 2027 figurent l’intégration du préscolaire dans l’enseignement obligatoire, l’amélioration de sa qualité, une discrimination positive au profit des milieux rural et périurbain. Il faut aussi mentionner le renforcement de la formation initiale et continue pour les éducatrices et les éducateurs: 56.000 bénéficiaires, la réhabilitation progressive de l’enseignement préscolaire traditionnel et enfin l’intégration de la tranche d’âge 3 ans après la généralisation des 4-5 ans. Les mesures d’accompagnement En vue de promouvoir le préscolaire, plusieurs mesures d’accompagnement ont été prises par le ministère de l’éducation nationale.

En 2018, il avait été procédé à la diffusion du cadre curriculaire de l’enseignement préscolaire, document de référence et d’orientation pédagogique, élaboré en partenariat avec l’Unicef. Durant la même année, un kit pédagogique de formation des éducateurs et éducatrices en matière de mise en oeuvre du cadre méthodologique de l’enseignement préscolaire a été publié. En 2019, il a été procédé à la publication de 21 guides relatifs à 4 axes principaux : pédagogie (7), mise à niveau du préscolaire existant (5), transversal (3) et gouvernance (6). Il faut aussi relever la publication en 2020 d’un guide de procédures encadrant les opérations relatives à la conclusion de conventions de partenariat avec les associations partenaires chargées de la gestion des classes du préscolaire intégrées dans les établissements d’enseignement public.

S’agissant des mesures relatives au partenariat, une convention avait été signée avec l’INDH pour la construction de 10.000 unités de préscolaire et la réhabilitation de 5.000 unités, avec prise en charge de leurs frais de fonctionnement durant les 2 premières années. D’autres conventions de partenariat ont été signées avec les collectivités territoriales, la société civile et autres partenaires pour la construction et la réhabilitation des salles de préscolaire, leur équipement et la formation des éducateurs et des éducatrices.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *