Prévention et lutte contre les incendies : Les détails de la nouvelle stratégie nationale

Prévention et lutte contre les incendies :  Les détails de la nouvelle stratégie nationale

Une nouvelle stratégie nationale de prévention et de lutte contre les incendies de forêts a été élaborée afin d’actualiser le plan directeur de 2001.

La stratégie adoptée par le Département des Eaux et Forêts, en partenariat avec l’ensemble des intervenants concernés peut être résumée selon le cycle de gestion de feux de forêts. Ce plan d’action repose sur plusieurs composantes, à savoir la prévention, l’analyse des risques, la préparation, l’intervention et la réhabilitation.

Prévention

La prévention repose sur la sensibilisation du grand public aux dangers des incendies et aux mesures de prévention (diffusion de spots de sensibilisation sur les chaînes de télévision et d’annonces à la radio…) ainsi que l’interdiction des activités forestières qui font usage du feu en forêt (en saison estivale). Il faut aussi mentionner le renforcement des infrastructures et des équipements en milieu forestier tels que : voies d’accès, points d’eau, pistes forestières, tranchées pare-feu.

Analyse des risques

Cette composante comprend les actions permettant de prédire l’incendie afin de déclencher en temps réel le processus d’alerte et de première intervention, en vue de combattre tout départ de feu. L’objectif de l’analyse des risques est de permettre la définition de priorités en matière d’investissement, notamment pour ce qui concerne les infrastructures, les équipements et les opérations d’aménagement anti-feu en milieu forestier.

Préparation

Cette phase englobe aussi bien les activités propres au Département des Eaux et Forêts que celles réalisées dans un cadre partenarial avec l’ensemble des acteurs concernés par la prévention et la lutte contre les incendies de forêts. En interne : contrat programme, vérification des équipements (matériel roulant, petit matériel de lutte, habillement du personnel de lutte, moyens de communication et de positionnement, matériels de campement, produit retardant) et des infrastructures DFCI (Défense de la forêt contre les incendies de forêts). Avec les partenaires : communication et sensibilisation, débroussaillement et nettoiement (bandes de sécurité des infrastructures publiques et privées situées à proximité ou dans les forêts), coordination au niveau des wilayas et des provinces, finalisation et mise en place du dispositif de prévention et de lutte avec les partenaires.

Intervention

La stratégie d’intervention repose sur une procédure opérationnelle, graduée à quatre niveaux d’intervention. Le premier niveau repose sur une gestion rapide, et une prise en charge du départ de feux par les services du Département des Eaux et Forêts, moyennant des véhicules de première intervention (V.P.I) et les éléments de la Protection civile.
Le deuxième niveau est renforcé, en cas de besoin, par le recours aux avions canadairs d’une capacité de 6 tonnes des Forces Royales Air pour étouffer les feux à leur naissance et aussi par la mobilisation des Forces auxiliaires pour circonscrire le feu au sol, protéger les populations locales, les biens et les équipements sensibles. Si le feu n’est pas maîtrisé et continue à progresser, ce sont les Forces Armées Royales, appuyées par les avions de la Gendarmerie Royale (Turbo Trush) de capacité 1,5 à 3 tonnes, qui interviennent au 3ème niveau.
Lorsque l’ampleur du feu devient difficilement maîtrisable par les moyens nationaux, le recours à l’assistance internationale pour renforcer la flotte nationale intervenant dans la lutte aérienne contre les feux de forêts est sollicité.

Réhabilitation

Juste après le passage du feu, des actions sont envisagées pour pallier les risques nés de l’incendie, il s’agit principalement de la mise en place d’action visant à protéger le sol de l’érosion et la mise en défens de la surface brûlée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *