Prise de vitamine D : Un geste préventif contre la Covid-19

Prise de vitamine D : Un geste préventif  contre la Covid-19

Des experts la recommandent en complément du vaccin et des gestes barrières

L’actualité le confirme. 73 experts francophones et 6 sociétés positionnées dans la recherche recommandent la prise de vitamine D en complément du vaccin et des gestes barrières pour prévenir et limiter les formes graves de Covid-19. Un geste simple et qui ne coûte pas cher. Explications.
Selon plusieurs conclusions scientifiques, la vitamine D limiterait les infections respiratoires et préviendrait contre les formes graves de Covid-19. Un communiqué publié le 18 janvier par le CHU d’Angers met en exergue, en effet, les recommandations de cette vitamine en complément du vaccin ou des gestes barrières. Il s’agit des 6 sociétés scientifiques suivantes : l’Association française de lutte anti-rhumatismale, la Société française d’endocrinologie, la Société française de gériatrie et gérontologie, la Société française de pédiatrie, la Société française d’endocrinologie et diabétologie pédiatrique, la Société francophone de néphrologie dialyse et transplantation.

D’après les experts en question, «la vitamine D permettrait de moduler la synthèse de certaines protéines comme l’ACE2». Utilisé par le SARS-CoV-2 pour infecter les cellules hôtes, l’ACE2 protège contre l’inflammation dans plusieurs organes, dont les poumons. L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) qualifie, par ailleurs, la vitamine D de «protéine clé dans la physiologie de la Covid-19, nécessaire à l’entrée du virus SARS-CoV-2 dans les cellules de l’hôte». Cela dit, les scientifiques sont formels sur le fait que cette substance n’est pas un remède miracle. Elle demeure, néanmoins, utile pour contribuer à prévenir l’infection par le SARS-CoV-2 et surtout à réduire le risque de formes graves de Covid-19, de passages en réanimation et de décès liés à ce virus. Les experts recommandent la vitamine D aux personnes contaminées «à forte dose, et ce dès le diagnostic de la Covid-19 posé».

En France, elle a été recommandée, à grande échelle, compte tenu des carences enregistrées chez près de 50% de la population française et plus encore chez les personnes à risque de formes graves de Covid-19». Au Maroc, la fréquence de carence est tout aussi importante, donc ces recommandations sont aussi à prendre en considération d’autant plus que le vaccin n’est pas encore disponible. A suivre…

Enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ACE2)

L’enzyme de conversion de l’angiotensine 2, ou ACE2 (de l’anglais Angiotensin-Converting Enzyme 2), est une enzyme liée à la face externe des membranes plasmiques de cellules du poumon, des artères, du cœur, du rein et de l’appareil digestif. Elle joue un rôle important dans le système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA), qui joue un rôle physiologique majeur pour la régulation du cœur, du rein et de la pression sanguine, qui régule l’homéostasie hydrosodée et la pression artérielle. (…) L’ACE2 est le point d’entrée de certains coronavirus dans les cellules. C’est le cas pour le coronavirus humain NL63, le SARS-CoV-1, coronavirus à l’origine du SRAS, et le SARS-CoV-2, à l’origine de la Covid-19.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *