970x250

Prise en charge du VIH : Une étude d’évaluation de la qualité des données dans le pipe

Prise en charge du VIH : Une étude d’évaluation  de la qualité des données dans le pipe

Elle permettra de connaître avec exactitude le nombre de personnes vivant avec le VIH sous traitement

La Direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies (DELM) avec l’appui du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (FM) et l’ONUSIDA va mener une étude d’évaluation de la qualité des données concernant la prise en charge du VIH. La couverture par le traitement antirétroviral (ARV) était de 74% en fin 2020. La prise en charge (PEC) du VIH a été étendue actuellement à 31 centres référents (CR) dont 13 pédiatriques. Certains CR tels que Agadir, Casablanca et Marrakech demeurent surchargés posant ainsi d’énormes défis pour le suivi des personnes vivant avec le VIH et leur rétention.

Les CR assurent la prise en charge et le suivi des personnes vivant avec le VIH dans un contexte marqué par la pénurie en ressources humaines (infirmiers et médecins spécialistes). L’approche différenciée pour les soins contre le VIH élaborée en 2021 est à même d’élargir la prise en charge du VIH vers d’autres secteurs et permettrait de réduire significativement la charge de travail des principaux centres référents. Cette évolution doit impérativement être accompagnée d’un processus de renforcement de la qualité d’enregistrement et la collecte des données clés puisqu’il est important de connaître avec exactitude le nombre de personnes vivant avec le VIH recevant un traitement ARV.

En effet, malgré les efforts d’informatisation lancés depuis au moins 3 ans, notamment le dossier du patient, les résultats du suivi biologique, et la gestion des rendez-vous, les équipes des centres référents n’optimisent pas nécessairement l’utilisation desdits outils et continuent pour certaines à privilégier les versions papiers. Tenant compte de tous ces progrès et défis, et dans le cadre du plan stratégique national de lutte contre le sida 2023, une évaluation de la qualité des données de la PEC est prévue. Cette évaluation sera mise en œuvre suivant le protocole sur «l’évaluation de la qualité des données et des systèmes du niveau national et des partenaires relatifs au traitement du VIH et au suivi des patients» développé par l’OMS.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.