970x250

Production de vaccins : Réception des modules de l’usine biotechnologique de Benslimane

Production de vaccins : Réception des modules de l’usine biotechnologique de Benslimane

35.000 tonnes d’équipements et de bâtiments vont être assemblées sur le site

Le projet de l’unité de fabrication de vaccins anti-Covid de Benslimane avance à grands pas. Le Maroc a reçu le dimanche 12 juin au port de Casablanca les différents modules de l’unité industrielle. Les équipements livrés proviennent de Shanghai. Ils permettront l’assemblage de cette unité biotechnologique baptisée «Sensyo Pharmatech». En tout, ce sont 111 éléments pour un poids total de 35.000 tonnes, qui ont été livrés au Maroc, formant l’intégralité d’une usine clé en main. Ils ont été fabriqués à Shanghai par une firme japonaise. Ces équipements modulaires vont ainsi être acheminés vers Benslimane pour achever la construction de ce grand projet.

Dans une déclaration à la presse à l’occasion de l’arrivée du bateau transportant les modules, Marc Funk, CEO de Sensyo Pharmatech et Recipharm, a indiqué que l’arrivée de ce navire marque un premier pas «très important» dans la réalisation de ce projet d’envergure. Ce dernier a précisé que «35.000 tonnes d’équipements et de bâtiments vont être assemblées sur le site de Benslimane» pour permettre au Maroc de se doter d’une capacité de manufacture de vaccins et de médicaments en milieu aseptique pour les besoins du Royaume et du continent africain. Se félicitant de la rapidité d’acheminement des modules de l’unité industrielle de fabrication de vaccins vers le Royaume, malgré un contexte international complexe, il a affirmé que «notre objectif est de mettre en place cette usine le plus rapidement possible et de respecter les délais». Le projet de Benslimane consiste en la mise en place d’une usine de fabrication et de mise en seringue de vaccins (anti-Covid et autres vaccins), disposant de 3 lignes industrielles dont la capacité combinée de production atteindra 116 millions d’unités en 2024.

Ces lignes seront dédiées à la production de seringues pré-remplies, de flacons de liquides et de flacons lyophilisés. Cette unité industrielle s’inscrit dans le cadre de la vision de SM le Roi destinée à positionner le Maroc en tant que hub biotechnologique incontournable en Afrique et dans le monde, capable d’assurer les besoins sanitaires du continent à court et à long termes, en y intégrant la recherche pharmaceutique, le développement clinique, la fabrication et la commercialisation de produits biopharmaceutiques de grande nécessité. Elle doit mobiliser à terme un investissement d’environ 400 à 500 millions d’euros. Ce projet permettra ainsi d’assurer l’autosuffisance du Royaume en matière de vaccins et de faire du pays une plateforme de biotechnologie de premier plan à l’échelle du continent africain et du monde dans le domaine de l’industrie du «Fill & Finish».

Signalons que le projet ambitionne, à long terme (2023-2030), la création d’un Pôle africain d’innovation biopharmaceutique et vaccinale au Maroc reconnu mondialement et ce, dans le cadre d’un partenariat entre des acteurs majeurs internationaux dans les domaines de recherche et de développement de technologies de pointe dans les vaccins et produits bio-thérapeutiques et toutes les institutions marocaines de tutelle, notamment le ministère de l’enseignement supérieur, celui de la santé, le ministère de l’intérieur, celui de l’industrie et celui des finances.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.