Quand Asilah se transforme en ville fantôme

Quand Asilah se transforme en ville fantôme

Plusieurs lieux publics sont fermés provisoirement pour éviter la contamination au coronavirus

Quasiment vides en temps normal et à l’exception de l’été, les rues d’Asilah sont devenues encore plus désertes depuis l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire au niveau national. Sans les policiers en patrouille pour faire respecter les mesures de confinement, les gens auraient peur de marcher seuls dans la plupart des quartiers de la ville. Ce qui a amené, ces derniers temps, les internautes à la surnommer ville fantôme. Connus pour la plupart d’entre eux pour leur discipline et leur respect des règles en vigueur, les Zaïlachis n’ont pas commis de graves infractions au confinement généralisé, et ce au cours de la première semaine de la mise en vigueur de l’état d’urgence sanitaire au niveau national. De leur côté et comme c’est le cas ailleurs, les autorités locales ont essayé de renforcer les mesures préventives face à l’épidémie du coronavirus. Elles ont ainsi décidé de fermer provisoirement plusieurs lieux publics afin de sauvegarder la santé et la sécurité des citoyens.

Un nouveau mode de gestion à l’intérieur du marché Anwal

En réponse à l’appel des Zaïlachis, les autorités locales ont décidé de mettre en place un nouveau mode de contrôle et de gestion à l’intérieur du souk Anwal, situé dans l’une des principales rues commerciales de la ville. En plus des commerçants (vendeurs de légumes et fruits, marchands de poisson et autres commerces), elles autorisent l’accès à tour de rôle aux consommateurs avec un laissez-passer spécifique (délivré par les autorités), en vue d’éviter l’engorgement des lieux et par conséquent réduire le risque de contamination au Covid-19.

En laissant le souk Anoual et le marché (situé dans l’avenue Mohammed V) ouverts au public, les autorités locales ont décidé de fermer provisoirement le souk hebdomadaire, situé à la périphérie de la ville. D’autant plus qu’il connaît une grande affluence des habitants de la ville et des zones avoisinantes. Les autorités locales ont également procédé à la fermeture de la nouvelle gare routière, qui a été inaugurée il y a plus d’un mois.

Un abri pour les sans-abris

Dans ce même contexte, les autorités locales travaillent en coordination avec le conseil communal et les représentants de la société civile pour la prise en charge et l’accueil des sans-abris dans les locaux du centre estival d’Asilah. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de ses mesures préventives menées face à la pandémie du coronavirus. Les autorités locales se mobilisent avec leurs partenaires pour assurer l’hébergement, les vêtements, les soins médicaux et les trois repas de la journée, à savoir le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner.

La journée de ces bénéficiaires est émaillée par de petites réunions avec des initiateurs de cette action solidaire et humaine pour les sensibiliser aux avantages du confinement complétés par des conseils d’hygiène face à la pandémie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *