Ramed : Plus de 16,6 millions de bénéficiaires

Ramed : Plus de 16,6 millions de bénéficiaires

La population bénéficiaire «en situation de pauvreté représente 94%»

Depuis sa généralisation en 2012, le Ramed (Régime d’assistance médicale) attire toujours plus de bénéficiaires. Selon les derniers chiffres disponibles de l’Anam (Agence nationale de l’assurance-maladie), le nombre de personnes immatriculées a atteint plus de 16,6 millions de bénéficiaires jusqu’à novembre 2020, soit plus de 6,7 millions de foyers bénéficiaires. Il faut toutefois relever qu’environ 10,8 millions de personnes immatriculées disposent d’une carte active. La fin de la date de validité et le non renouvellement des demandes expliquent cette situation. Selon l’Anam, le taux de renouvellement d’éligibilité est de 53%.

Signalons également que 47% des personnes immatriculées proviennent du milieu urbain et 53% du milieu rural. Toujours selon l’Anam, la population bénéficiaire «en situation de pauvreté représente 94%, tandis que seulement 6% sont «classés comme vulnérables». Il faut rappeler que les pauvres absolus sont exemptés du paiement des cotisations. Seules les personnes vulnérables sont contraintes de verser une cotisation annuelle qui est fixée à 120 DH par personne, plafonnée à 600 DH par famille. Depuis plusieurs années le Ramed est confronté à plusieurs problèmes ayant trait au ciblage, à l’amélioration du processus d’éligibilité, la qualité de service aux bénéficiaires, ainsi que l’amélioration du financement et de sa gouvernance. En vue de généraliser la couverture sociale au profit de tous les Marocains, le ministre des finances, Mohamed Benchaâboun, avait annoncé le lundi 28 septembre devant la commission des finances de la première Chambre la mise en place d’un nouveau régime obligatoire d’assurance maladie au profit des populations en situation de vulnérabilité et bénéficiant actuellement du Ramed.

La gestion de ce nouveau régime a été confiée à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Une décision qui s’inscrit dans le cadre de la réforme globale de la couverture sociale universelle conformément aux directives royales.
Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait donné ses instructions pour que ce chantier de couverture sociale soit finalisé d’ici 5 ans, celui de l’AMO dans les deux ans à venir. Le financement de la réforme de la couverture sociale nécessitera 14 milliards DH entre 2021 et 2022, dont 5,4 milliards DH financés dans le cadre du système contributif et 8,5 milliards DH financés par l’Etat.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *