Rapport du FNUAP: Les sages-femmes se font rares

Rapport du FNUAP: Les sages-femmes se font rares

Le Maroc manque cruellement de sages-femmes. C’est le constat global qui ressort du rapport publié, mardi 3 juin, par le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) de concert avec la Confédération internationale des sages-femmes (ICM) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon le rapport, le Royaume ne dispose que de 2.684 sages-femmes pour 9.200.000 femmes en âge de procréer (entre 15 et 49 ans). Autre chiffre alarmant : sur 1.094.000 grossesses enregistrées en 2012, seulement 67% des ressources humaines disponibles ont répondu  convenablement  aux besoins des mères et nouveau-nés. Rappelons  que cette pénurie de sages-femmes avait été déjà signalée dans le rapport  du FNUAP  publié en 2011 intitulé «La pratique de sage-femme dans le monde 2011: naissances réussies, vies sauvées».

L’organisation onusienne avait souligné  que le Maroc compte seulement 5 sages-femmes pour 1.000 habitants alors que le minimum requis est de 6 pour 1.000 habitants.

Sur le plan de la formation, il reste encore beaucoup à faire. Le récent rapport du FNUAP note que sur 15.430.000 visites prénatales en 2012, seules 754.000 ont été traitées par un personnel qualifié. Le rapport exhorte les pays à investir dans l’éducation et la formation des sages-femmes afin de contribuer à fermer les écarts frappants qui existent actuellement.

Toutes ces lacunes expliquent pourquoi le taux de mortalité infantile est encore élevé au Maroc. Notons que chaque année, sur les 600.000 nouveau-nés au Maroc, 12.000 décèdent ainsi que 700 mères lors de l’accouchement.

Le Maroc doit réduire d’ici fin 2015 la mortalité maternelle à 50 pour 100.000 naissances vivantes et la  mortalité infanto-juvénile à 28  pour 1.000 naissances vivantes. Le Maroc a encore du chemin à faire avant d’atteindre cet objectif.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *