Réduction de risque lié au tabagisme : Le tabac chauffé pourrait-il être une solution à terme ?

Réduction de risque lié au tabagisme : Le tabac chauffé pourrait-il être une solution à terme ?

Principale cause de lourdes pathologies, la cigarette constitue sans conteste une menace pour la santé publique.

La communauté scientifique n’a cessé d’alerter les fumeurs sur les méfaits du tabagisme, notamment en insistant sur le danger de la combustion de la cigarette traditionnelle. Ce processus génère selon les experts plus de 6.000 substances chimiques dont 100 d’entre elles causent de graves maladies à l’instar du cancer des poumons, les maladies cardiovasculaires ou l’emphysème. Compte tenu de cette donne, plusieurs opérateurs ont investi dans la recherche et développement pour mettre sur le marché des alternatives potentiellement moins nocives qui par conséquent contribuent à réduire le risque lié au tabagisme. Philip Morris International se distingue sur ce créneau et ce grâce aux procédés développés par ses cellules scientifiques. Il a été procédé dans ce sens à la production d’une alternative qui produit de la vapeur à base de nicotine au lieu de la fumée. «Le meilleur choix pour la santé est de ne jamais commencer à fumer ou d’arrêter complètement. Pour ceux qui n’arrêtent pas de fumer, la meilleure chose à faire est de passer à un produit sans combustion et scientifiquement fondé», relève-t-on du Management de Philip Morris. Et d’ajouter : «Nous savons que de nombreux fumeurs adultes sont à la recherche d’alternatives sans combustion, scientifiquement fondées, qui constituent une meilleure option que la poursuite du tabagisme et qui sont suffisamment satisfaisantes pour que les fumeurs les adoptent entièrement».

La démarche scientifique de Philip Morris s’appuie sur des études approfondies qui démontrent la réduction significative du risque que peuvent entraîner les produits sans combustion. «Les recherches s’inspirent des pratiques bien connues de l’industrie pharmaceutique et sont conformes aux directives de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis concernant les demandes de produits de tabac à risque modifié (MRTP). Elle comprend des recherches en laboratoire, des études cliniques parmi les fumeurs adultes et des recherches visant à comprendre les avantages potentiels du produit pour la santé publique, notamment la façon dont les fumeurs perçoivent le risque du produit et la façon dont ils utilisent le produit dans des conditions réelles», apprend-on à cet effet. Philip Morris étudie également l’utilisation réelle une fois que le produit est mis sur le marché. L’IQOS est aujourd’hui l’une des principales innovations de Philip Morris. Au 30 septembre 2021, environ 20,4 millions de fumeurs adultes dans le monde ont opté pour ce produit commercialisé dans 70 marchés et qui porte sur un système de chauffage électronique du tabac. «L’exploitation d’innovations telles que IQOS pour accélérer de manière spectaculaire le déclin de la consommation de la cigarette est l’opportunité de ce siècle.

Une réglementation complète, fondée sur des données scientifiques, peut contribuer à faire passer rapidement les fumeurs adultes qui, autrement continueraient à fumer, vers de meilleures options, tout en se prémunissant contre des conséquences involontaires», souligne le Management de Philip Morris International. Il est à rappeler que l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (FDA) avait autorisé en 2020 la communication sur IQOS en tant que «Produit de tabac à risque modifié» (Modified Risk Tobacco Product). L’agence a, dans ce sens, conclu qu’une autorisation de mentionner une modification de l’exposition à des composants chimiques nocifs ou potentiellement nocifs grâce à IQOS est appropriée pour la promotion de la santé publique.

Une décision, qui selon Philip Morris International, démontre que IQOS est un produit de tabac fondamentalement différent et une «bonne» alternative pour les adultes qui continueraient à fumer. A ce jour, IQOS se présente comme étant le premier et le seul produit électronique à base de nicotine à se voir accorder des autorisations de communication par le biais du processus de «Produit du tabac à risque modifié» (PTRM) de la FDA.

IQOS vs cigarettes

• Aussi bien les e-cigarettes validées scientifiquement et fabriquées selon des normes de sécurité et de qualité appropriées que les IQOS génèrent des niveaux de produits chimiques nocifs nettement inférieurs à ceux des cigarettes et ont un potentiel significatif pour être moins nocifs pour les adultes qui fument.

• En effet, des études transversales menées auprès d’utilisateurs adultes au Japon, le marché le plus avancé pour le IQOS, montrent que les taux d’initiation et de rechute se situent dans les faibles chiffres.

• Tant PMI que des évaluations indépendantes de l’aérosol IQOS ont constamment constaté que le produit émet en moyenne une réduction de plus de 90% des niveaux de produits chimiques nocifs et potentiellement nocifs par rapport aux cigarettes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *