Régimes de retraite complémentaires : 44.700 nouveaux cotisants en 2018

Régimes de retraite complémentaires : 44.700 nouveaux cotisants en 2018

Les ressources se sont chiffrées à 11,9 milliards DH

28,4% des actifs cotisants de la CIMR sont des salariés des entreprises évoluant dans le secteur de l’industrie manufacturière, suivis de ceux des entreprises du commerce et des activités financières et d’assurance avec respectivement 24,8 et 14,6%

L’effectif des nouveaux cotisants des régimes complémentaires s’est élevé à 44.700 personnes en 2018 en augmentation de 2,7% par rapport à 2017. Cette évolution provient essentiellement de la hausse des nouveaux cotisants du RCAR-RC dont le nombre a évolué de 90,6% contre une légère baisse de celles de la CIMR de l’ordre de 0,8% entre les deux exercices. C’est ce qu’indique l’ACAPS dans son rapport sur le secteur de la prévoyance sociale en 2018. S’agissant des actifs cotisants des régimes complémentaires, le rapport signale que l’effectif des actifs cotisants de la CIMR s’est accru de 2,8% en 2018 par rapport à 2017 en passant de 348.200 à 358.100.

Sur la période 2014-2018, cet effectif a enregistré une évolution annuelle moyenne de 3,2%. Sur la même période, les deux autres régimes complémentaires ont enregistré une évolution annuelle moyenne de 4,1 et 16,6% pour se situer en 2018 à 23.700 et 3.900 actifs cotisants respectivement pour le RCAR-RC et Attakmili. Il est à noter que 28,4% des actifs cotisants de la CIMR sont des salariés des entreprises évoluant dans le secteur de l’industrie manufacturière, suivis de ceux des entreprises du commerce et des activités financières et d’assurance avec respectivement 24,8 et 14,6%.

Parmi les actifs cotisants de la CNSS, ce sont ceux du secteur des activités financières et d’assurance qui ont la plus grande proportion en termes de couverture complémentaire auprès de la CIMR avec 61,4%, suivis des actifs cotisants des secteurs des transports et entreposage et du commerce avec respectivement 38,4 et 16,3%. Par ailleurs, les bénéficiaires des régimes complémentaires se sont chiffrés à 181.200 en 2018, enregistrant une progression de 2,9% par rapport à 2017.  Les retraités principaux représentent 73,3% de cet effectif, suivis des conjoints et orphelins avec des parts de 26,4 et 0,3% respectivement. Les bénéficiaires relevant de la CIMR représentent 96,6% de cet effectif.

7.300 établissements adhérents à la CIMR et le RCAR-RC

Le nombre d’établissements adhérents aux deux principaux régimes complémentaires, à savoir la CIMR et le RCAR-RC, s’est établi à 7.300 en 2018, enregistrant une hausse de 2,7% par rapport à 2017. C’est ce qui ressort du rapport de l’ACAPS sur le secteur de la prévoyance sociale en 2018. Ainsi, le nombre d’adhérents de la CIMR représente 93,9% de l’ensemble des adhérents passant de 6.700 établissements en 2017 à 6.900 en 2018.

Les entreprises évoluant dans le secteur du commerce représentent 42,1% des entreprises du secteur privé adhérentes à la CIMR, suivies de celles opérant dans les industries manufacturières et les services avec respectivement 15,6 et 13,1%. Parmi les entreprises affiliées à la CNSS, celles opérant dans les activités financières et d’assurance détiennent la proportion la plus élevée des entreprises adhérentes auprès de la CIMR avec un taux de 12,1%, suivies des entreprises des secteurs des industries manufacturières et des transports et entreposage avec respectivement 6,3 et 5,1%. La pension mensuelle moyenne a atteint en 2018 un montant de 2.446,2 DH pour la CIMR et 8.94,3 DH pour le RCAR-RC contre respectivement 2 394,9 DH et 828,2 DH enregistrés en 2017. L’effectif des conjoints bénéficiaires d’une pension de réversion servie par l’un des deux régimes s’est élevé à 47.900 dont 98,4% de veuves.  Pour sa part, le montant mensuel moyen de la pension de réversion octroyée aux conjoints survivants se situe à 1.073,8 DH et 450,4 DH respectivement pour la CIMR et le RCAR-RC. 

Les cotisations et contributions se sont élevées à 7,9 milliards DH

Les ressources des régimes de retraite complémentaires se sont élevées à 11,9 milliards DH en 2018, en progression de 7,3% par rapport à 2017. La CIMR accapare 97,6% de ces ressources. En termes d’évolution enregistrée au cours de l’exercice, ce sont les ressources du régime Attakmili qui ont enregistré la plus grande augmentation avec un taux de 77,8% passant ainsi de 39,5 millions DH à 70,2 millions suite à l’augmentation conjointe des cotisations et des produits financiers générés. Avec un montant de 7,9 milliards DH, les cotisations et contributions ont représenté 66,5% du total des ressources des régimes complémentaires. Elles ont enregistré une évolution de 7,9% par rapport à leur niveau en 2017. Sur les cinq derniers exercices, elles ont progressé en moyenne annuelle de 6,4%. La part de la CIMR dans le total des cotisations et contributions s’élève à 97,2% contre 2,2 et 0,6% respectivement pour le RCAR-RC et le régime Attakmili.

CIMR : 2,8 actifs cotisants pour un retraité

Le rapport démographique des deux régimes CIMR et RCAR-RC se situe en 2018  respectivement à 2,8 et 4,1 actifs cotisants pour un retraité contre 2,8 et 5,2 en 2017. Pour sa part, le rapport démographique du RCAR-RC a enregistré une forte baisse durant la période 2014-2018 due à une forte augmentation du nombre des départs à la retraite. Le rapport démographique de la CIMR est resté quant à lui stable sur la même période. 15,5% des actifs cotisants du régime de base du RCAR disposent d’une couverture dans le cadre du régime complémentaire contre 19,8% en 2017. Pour les retraités, la proportion de ceux du régime de base disposant d’une pension complémentaire est passée de 6,1 à 7,2% entre les deux exercices.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *