Régimes de retraite : Près de 51 milliards DH de cotisations collectées en 2020

Régimes de retraite : Près de 51 milliards DH de cotisations collectées en 2020

Elles se sont améliorées de 3,8% contre une progression de 10,6% des prestations

Le montant total des placements des quatre régimes a atteint à fin 2020 un montant global de l’ordre de 319,5 milliards de dirhams, en hausse de 2% comparé à une année plus tôt.

Les principaux régimes de retraite affichent une situation financière difficile marquée globalement par l’importance de leurs dettes implicites et par l’épuisement de leurs réserves à divers horizons. C’est ce que laisse entendre Bank Al-Maghrib, l’Acaps et l’AMMC dans leur récent rapport sur la stabilité financière. Les trois instances estiment que «la réforme systémique de la retraite, dont l’étude relative à la conception technique de scénarios dans le cadre d’un système à deux pôles (public et privé) est à un stade avancé, devrait permettre d’instaurer une tarification équilibrée mais également de résorber, dans des proportions importantes, les engagements passés non couverts, et partant de rétablir les équilibres financiers dans le futur». Le rapport sur la stabilité financière vise en effet à établir une évaluation de la solidité des institutions financières et leur résilience, à travers l’analyse des principaux risques afférents aux secteurs bancaire, assurantiel et celui des régimes de retraite. Concernant ce volet, le rapport relève une progression de 3,8% des cotisations collectées par les régimes de retraite en 2020 se situant ainsi autour de 50,8 milliards de dirhams. Les prestations restent pour leur part à un niveau plus avancé. Elles ont en effet marqué une progression de 10,6% au titre de l’exercice 2020 atteignant à cet effet les 57,6 milliards de dirhams. Le rapport fait également ressortir une progression de 1,9% des réserves constituées par ces régimes s’établissant ainsi à 326,6 milliards de dirhams. «Les réserves du régime des pensions civiles (RPC-CMR), dont le solde global est déficitaire depuis plusieurs exercices, ont enregistré une baisse annuelle moyenne de 2,4% sur les trois derniers exercices pour se situer à 78,9 milliards de dirhams en 2020», relève-t-on à cet effet. Et de préciser que «la structure des placements des régimes de retraite est caractérisée par une prépondérance des titres obligataires avec une part de 66,3% du total actif». Le montant total des placements des quatre régimes a atteint à fin 2020 un montant global de l’ordre de 319,5 milliards de dirhams, en hausse de 2% comparé à une année plus tôt.

RCAR : Le 1er déficit global attendu en 2031-2032

Se référant au rapport sur la stabilité financière, les engagements importants du régime CMR-RPC, découlant des droits acquis avant sa réforme paramétrique de 2016, continueraient à impacter la viabilité du régime. Ce dernier a enregistré une dégradation de son solde technique par rapport à 2019. Ceci s’explique par l’augmentation plus importante des prestations (+14,1%) relativement à celle des cotisations (+ 8,3%). Le solde des opérations financières ressort ainsi à 3,5 milliards de dirhams, en repli de 12,5% en glissement annuel. Compte tenu de cette situation, le déficit global s’est creusé par rapport à 2019 se situant à près de 4 milliards de dirhams contre 1,3 milliard de dirhams une année auparavant. «Cette dégradation de la situation financière est reflétée par un niveau faible du taux de préfinancement du régime qui se situe à 60,2% et l’horizon réduit d’épuisement de ses réserves prévu en 2026-2027», peut-on lire du rapport sur la stabilité financière. Il est à préciser que le régime général du RCAR a vu ses cotisations s’améliorer de 13,1% en 2020 contre 6,6% des prestations. Ces évolutions différenciées ont permis une légère amélioration du solde technique du régime le situant ainsi à -2,6 milliards de dirhams contre -2,7 milliards de dirhams en 2020. «Le solde des opérations financières a permis de résorber ce déficit et de situer le solde global à 2,5 milliards de dirhams contre 1,7 milliard en 2019», relève-t-on du rapport qui précise que le régime enregistrerait son premier déficit global en 2031-2032. Les réserves s’épuiseraient, pour leur part en 2054-2055.

Retraite CNSS : Les cotisations en berne

Pour ce qui est de la branche retraite de la CNSS, les cotisations ont fléchi de 6,1% en glissement annuel. Une baisse qui traduit l’impact de la crise sanitaire sur le marché de l’emploi dans le secteur privé. A cet effet, les soldes technique et global de la branche affichent une dégradation comparé à une année plus tôt. Ils se sont situés à 173,0 millions et 1,8 milliard de dirhams. «Malgré l’hypothèse d’un retour, dès 2022, des indicateurs de l’emploi à leurs niveaux d’avant crise, le manque à gagner enregistré en 2020 en termes de nouveaux cotisants et la décision des pouvoirs publics de comptabiliser les droits à pensions sans contrepartie de cotisations pour les bénéficiaires de l’indemnité forfaitaire pourrait occasionner pour la CNSS une accélération de quelques années de la date d’enregistrement des déficits globaux et celle de l’épuisement de ses réserves», relève-t-on à ce propos.

En parallèle, le solde technique de la CIMR est resté au même niveau de 2019, et «ce sous l’effet d’une décélération des cotisations du régime par rapport aux exercices précédents occasionnée par celle du nombre des actifs cotisants et la baisse du niveau de leurs salaires déclarés». Le rapport indique par ailleurs que l’impact de la crise sanitaire sur le régime complémentaire du secteur privé durant l’année 2020 s’est reflété particulièrement sur ses performances financières. Le solde financier s’est établi à 2 milliards de dirhams, en baisse de 39,3% par rapport à son niveau une année auparavant. A cet égard, le solde global du régime s’est dégradé de 21,8% revenant ainsi à 4,9 milliards de dirhams contre 6,2 milliards en 2019. En termes de perspectives, le rapport indique que le solde global resterait excédentaire tout au long de la durée des projections et que le régime continuerait à accumuler des réserves qui resteraient sur une tendance haussière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *