Rencontres en ligne, mauvaises expériences, contenu violent… Internet impacte le bien-être des jeunes

Rencontres en ligne, mauvaises expériences, contenu violent… Internet impacte le bien-être des jeunes

43,20% des jeunes arrêtent de manger et de dormir alors que 35,67% ont vécu des conflits avec leurs familles ou amis à cause d’Internet.

Internet peut avoir des conséquences néfastes sur la santé mentale et physique. Manque de sommeil et négligence de l’équilibre alimentaire peuvent être engendrés par un mauvais usage de ce canal. 43,20% des jeunes arrêtent de manger et de dormir alors que 35,67% ont vécu des conflits avec leurs familles ou amis à cause d’Internet. Sans parler de la baisse des notes scolaires pour 41,56% chez cette population. C’est ce que révèle l’enquête baptisée «Enfants et jeunes marocains en ligne : Comportements et risques du numérique» réalisée par le Centre marocain de recherches polytechniques et d’innovation (CMRPI) en partenariat avec Ausim, le Conseil de l’Europe, l’Université Ibn Tofail et l’Association Ibny. Réalisée sur une population de 1.293 enfants et jeunes ayant une tranche d’âge entre 8 et 28 ans, cette enquête a permis d’analyser les différents comportements à risque chez les internautes marocains. L’échantillon d’enquête est composé de 55% de filles et de 45% de garçons. Leur niveau scolaire est varié avec 22% ayant atteint l’université, 36% dans le secondaire, et 41% dans le primaire. Cette enquête qui a duré une année passe au peigne fin l’attitude des jeunes sur Internet y compris le visionnage des contenus violents.

Violence et messages sexuels

Durant l’année dernière, 45% des enfants et jeunes questionnés ont croisé un évènement en ligne qui les a dérangés ou contrariés et les a mis mal à l’aise, rapporte la même enquête. Il en ressort également que 32% des enfants ont déjà vu des moyens de se blesser physiquement sur le Net, 32% ont pu voir des moyens de se suicider, 27% ont déjà vu des manières d’être anorexiques ou boulimiques, 32% ont lu des messages de haine qui attaquent certaines catégories de personnes comme celles de couleur différente, de religion différente ou de nationalité différente, et 20% sont tombés sur des personnes qui partagent leur expérience de consommation de drogue. Parmi les jeunes questionnés dans le cadre de cette enquête, 32% affirment avoir reçu des messages sexuels. S’agissant des mauvaises expériences en ligne, 43% ont préféré ne pas répondre à cette question, 17% dévoilent qu’ils ont vécu des expériences fâcheuses, 16% révèlent que quelqu’un a découvert leur localisation et 6% déclarent que leurs informations personnelles ont été utilisées d’une mauvaise manière ou quelqu’un a créé sur eux une page ou une image hostile. Plus encore, 31,1% des enfants et jeunes enquêtés ont reçu des messages blessants ou méchants en ligne durant l’année dernière, 3,1% ont été laissés de côté ou exclus d’un groupe ou d’une activité Internet et 4,7% ont été menacés.

Que cherchent les jeunes sur Internet ?

L’enquête réalisée révèle que 37% des jeunes sondés utilisent Internet pour faire leurs devoirs et 28% le font au moins une fois par semaine. 19% y ont recours une fois par mois pour la recherche des ressources et évènements de leur quartier. On notera également que 32% l’utilisent souvent pour la recherche de nouvelles informations, 21% pour la recherche d’informations sur leur santé. Il en ressort que 56% ouvrent Internet pour la recherche et l’utilisation d’applications qui leur sont utiles. Sur la fréquence de son utilisation en tant que moyen de communication, la messagerie instantanée occupe la première place (51%). Pour ce qui est de sa place comme plateforme commerciale, 58% affirment l’utiliser souvent pour écouter de la musique, suivie de près par la recherche des émissions et films (41%). Concernant le volet divertissement, 15% font des achats en ligne souvent, 17% au moins une fois par mois, 16% au moins une fois par semaine.

Smartphone : Principal moyen d’accès

Les jeunes sont de plus en plus connectés. Selon ladite enquête, 40% de cette population accède parfois à Internet, 25% le font souvent alors que 19% ont toujours cette possibilité et 15% ne le font jamais. Sur la fréquence d’utilisation, il s’avère que 50% des jeunes interrogés utilisent Internet fréquemment et seulement moins de 20% n’y ont pas recours. Pour ce qui est des moyens d’accès à Internet, la maison est l’endroit d’accès le plus répandu.

Ainsi, 39% des enfants et jeunes enquêtés l’utilisent depuis chez eux, 5% à l’école et 4% n’y accèdent pas. Le smartphone reste le principal moyen d’accès (48%), suivi des tablettes (15%) et de l’ordinateur portable (11%). Malgré le déploiement des services de connexion à Internet, certains jeunes n’y ont pas accès.

En effet, 37% d’entre eux affirment que plusieurs raisons seraient derrière ce blocage, 34% ne peuvent pas y accéder car leurs parents ne leur permettent pas, 8% rencontrent un problème d’accès au signal, 6% trouvent que les appareils sont très chers ou ne peuvent pas payer la facture d’Internet, 3% estiment qu’Internet ne leur fournit pas toutes les réponses à leurs besoins, et 2% n’ont pas assez de temps pour se connecter. Par ailleurs, 45,56% des jeunes interrogés ont fait des tentatives non abouties pour limiter le temps qu’ils passent sur Internet alors que 47,93% affirment qu’ils ont réussi à le diminuer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *