Réputation à l’international : Le Maroc garde sa 27ème place

Réputation à l’international : Le Maroc garde sa 27ème place

L’Institut royal des études stratégiques (IRES) vient de publier son rapport 2021

L’Institut royal des études stratégiques (IRES) vient de publier la septième édition de l’étude sur la réputation du Maroc dans le monde. Ce rapport examine les forces et les insuffisances du Maroc en termes de réputation externe et interne ainsi que les leviers qui pourraient constituer des opportunités de communication sur l’image du Royaume à l’international. Il en ressort que le Maroc jouit d’une réputation moyenne à l’international avec une note de 62 points, enregistrant une diminution de 2,1 points par rapport à 2020. Cette légère baisse intervient après l’importante hausse enregistrée, en 2020, au titre de la réputation externe du Maroc (amélioration de 8 places entre 2019 et 2020 du rang du Maroc parmi les 72 pays examinés). Le Royaume a occupé, en 2021, la 27ème place parmi les 72 pays évalués dans cette enquête, conservant sa position de l’année 2020 dans le top 30 des nations ayant la meilleure réputation auprès des pays du G7+la Russie. La réputation externe du Maroc est équivalente à celle du Chili et de la Hongrie.

Elle est meilleure que celle de la Corée du Sud, de la Malaisie et des BRICs et dépasse largement celle de la Turquie et de l’ensemble des pays arabes et africains. La réputation du Maroc en 2021 est restée favorable en Australie, au Royaume-Uni, en France, aux Etats-Unis et en Inde. En revanche, elle a atteint un niveau bas en Afrique du Sud, en Corée du Sud, au Kenya, au Nigeria et en Espagne. Les atouts du Maroc en termes de réputation externe sont relatifs aux attributs afférents à la qualité de vie. Cependant, la réputation, au titre des attributs «Environnement naturel», «Loisirs et distractions » et «Population aimable et sympathique», a chuté entre 2020 et 2021. Quant à l’attribut «Sécurité», faisant partie de la dimension «Qualité institutionnelle», il est considéré comme une force de la réputation du Maroc. En revanche, le Maroc affiche de moins bon résultats concernant les attributs de la dimension «Niveau de développement», notamment l’innovation et la capacité technologique du pays, la reconnaissance des entreprises et des marques ainsi que le système éducatif.

La réputation interne en recul

L’indice de réputation interne est de 66,3 points en 2021, soit 4,3 points de plus que l’indice de réputation externe. Selon le rapport, la réputation interne du Maroc a reculé en 2021 (-4,6 points). Les Marocains qui ont été interrogés dans le cadre de l’enquête estiment que les points forts de leur pays résident dans les attributs «Population aimable et sympathique », «Environnement naturel», «Loisirs et distractions » et «Sécurité». Toutefois, les personnes

Le Maroc jouit d’une réputation moyenne à l’international avec une note de 62 points, enregistrant une diminution de 2,1 points par rapport à 2020.

interrogées estiment que ces attributs ne sont pas suffisants pour forger les bases d’une réputation solide du Royaume, à l’échelle internationale. Le «Style de vie» est, aussi, un attribut d’une grande importance. En 2021, la réputation du Maroc au titre de cet attribut s’est repliée de 5,8 points après une augmentation de 15,9 points en 2020. Il est important de relever que la réputation au titre des attributs «Technologie/ innovation», «Marques et entreprises reconnues» et «Système éducatif» s’est, toutefois, nettement améliorée entre 2020 et 2021, poursuivant sa tendance à la hausse affichée depuis 2019. La réputation au titre de l’attribut «Environnement institutionnel/ politique» est celle qui a le plus décliné en 2021, avec une perte de -12,3 points par rapport à son niveau de 2020. Il faut rappeler à ce sujet qu’en 2020, la gestion de la crise de la Covid-19 avait été positivement appréciée par les Marocains et la réputation au titre de l’attribut «Environnement institutionnel/ politique» avait augmenté de plus de 25 points. Malgré sa forte baisse en 2021, la réputation interne, au titre de cet attribut, s’est maintenue à un niveau largement supérieur à la moyenne enregistrée sur la période 2017-2019.

Par ailleurs, le Maroc continue à être perçu par les ressortissants des pays du G7+la Russie comme un pays à visiter, à y acheter des produits et des services ou, éventuellement, à y assister à des évènements. Malgré quelques progrès, cette volonté ne s’exprime pas avec la même intensité lorsqu’il s’agit d’étudier au Maroc. Tous les comportements de soutien ont évolué favorablement, entre 2020 et 2021, à l’exception du comportement de soutien «visiter le pays» dont la baisse peut s’expliquer par l’effondrement de l’activité touristique, dû à la pandémie de Covid-19. En outre, pour l’ensemble des comportements de soutien, les scores du Maroc sont restés proches de la moyenne mondiale des 72 pays examinés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *