Réserves de sang : Le CNTSH tire la sonnette d’alarme

Réserves de sang : Le CNTSH tire la sonnette d’alarme

Le nombre de donneurs a drastiquement diminué en raison des mesures de confinement 

Le taux de don de sang reste faible au Maroc. Le taux de donneurs réguliers a enregistré 28% en 2019

«Le don de sang n’a pas été épargné par les répercussions de la crise sanitaire induite par la propagation du coronavirus (Covid-19), le nombre de donneurs de sang a drastiquement diminué en raison des mesures de confinement appliquées par les autorités». C’est le constat du Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie (CNTSH), à l’occasion de la Journée mondiale du donneur de sang célébrée cette année sous le signe «Du sang sécurisé pour sauver des vies».

En effet, le CNTSH alerte sur la situation de réserves de sang dans les mois à venir dans les centres régionaux et lance un appel d’urgence pour que le nombre de donneurs reprenne progressivement son cours normal. «Nous aurons de grandes pénuries dans les mois à venir surtout que le nombre de besoin de sang au quotidien au niveau national nécessite 1.000 poches de sang par jour», indique la même source.

Étant en passe d’atteindre la barre symbolique de 1% de donneurs par rapport à la population générale (0,99% actuellement), tel que recommandé par l’OMS, le CNTSH souligne que le taux de don de sang reste faible au Maroc, en notant que le taux de donneurs réguliers a enregistré 28% en 2019. Dans le même contexte, le CNTSH rappelle qu’au niveau national, le nombre total de donneurs de sang a atteint 334.510 en 2019 contre 321.336 en 2018. Il faut noter que depuis 2011, le don volontaire est passé de 63% à 93% avec l’objectif d’atteindre la barre de 100% contre une baisse de 37% à 7% en ce qui concerne le don de compensation.

La moyenne nationale des dons réguliers est, quant à elle, passée de 22% en 2018 à 28% en l’année suivante pour un objectif de 30% à l’horizon 2020. Pour rappel, le CNTSH est une institution nationale rattachée au ministère de la santé et chargée de la mise en œuvre de la politique nationale en matière de transfusion sanguine et d’hémovigilance. Avec pour première mission l’organisation de la politique transfusionnelle du Royaume et la promotion du don de sang, le centre se charge également de former le personnel médical et paramédical en transfusion sanguine, d’améliorer, de mettre au point et de diffuser les techniques transfusionnelles, ainsi que d’assurer la qualité et la sécurité transfusionnelle.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *