SociétéUne

Secteur de la santé : IRES recommande l’approche «One Health» pour gagner en résilience

© D.R

L’approche «One Health» (une seule santé) se présente comme un axe stratégique de mise en commun intelligente des ressources du pays pour gagner en résilience, selon l’Institut royal des études stratégiques (IRES).

L’IRES qui dévoile un rapport de synthèse à la suite de la rencontre organisée, le 6 juillet 2022, avec le concours de l’Association «One Health Maroc» explique que la crise sanitaire de la Covid-19 a fait resurgir l’intérêt du concept «One Health» pour promouvoir une démarche volontariste, intégrant la santé humaine, animale et environnementale. Il faut dire que ce rapport décrypte le concept «One Health» afin de mettre en exergue les enjeux actuels et futurs inhérents à cette question. Il dévoile aussi quelques pistes de reflexion innovantes permettant de jeter les bases d’une vision prospective pour l’adoption et la mise en œuvre de l’approche «One Health» au Maroc, relève la même source.

Ladite rencontre a connu la participation des représentants d’organisations internationales, à savoir l’Organisation mondiale de santé (OMS), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), le Centre de surveillance et de contrôle des maladies de l’Union africaine (CDC-Africa), ainsi que de représentants des départements ministériels concernés et d’un panel de haut niveau comprenant des experts marocains et étrangers dans le domaine de la santé. Il en ressort plusieurs propositions pour l’adoption de l’approche «One Health» au Maroc, en intégrant notamment ce concept en tant qu’axe stratégique de la refonte du système de santé, en lien avec le développement durable.

Dans son rapport, l’IRES a appelé à l’élaboration d’une loi spécifique «One Health» visant à agir sur les causes profondes des crises sanitaires, des maladies zoonotiques et de la résistance aux antimicrobiens ainsi que des autres menaces sanitaires contemporaines. Il a, par ailleurs, proposé d’encourager la territorialité et l’interopérabilité des centres de décision, de production de données et de connaissances en favorisant une vision de partenariats opérationnels aux niveaux national, régional et local entre les structures en charge du climat, de la biodiversité et des questions forestières.

Articles similaires

EconomieUne

Investissements étrangers : Les efforts du Maroc mis en exergue par le Département d’État américain

L’engagement du Maroc pour booster les investissements s’illustre notamment par l’adoption en...

ActualitéUne

Tamwilcom présente à Tanger les mécanismes dédiés au financement des projets des Marocains du monde

Tamwilcom a organisé, jeudi à Tanger, une rencontre sous le thème « Soutenir...

SportsUne

Bouchra Baibanou lance le Toubkal Adventure Girls 2024

L’alpiniste Bouchra Baibanou, pionnière de l’alpinisme et source d’inspiration pour des générations...

SociétéUne

Le CNDH plaide pour «une ville des droits»

Le développement durable et inclusif des villes est intimement lié aux droits...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux