Sensibilisation : Un guide des droits de la femme victime de violence

Sensibilisation : Un guide des droits de la femme victime de violence

Il a été officiellement acté hier lors de son lancement à Rabat. La présentation officielle du guide coïncide, également, avec des spots de sensibilisation sur la loi 103-13 et une visite programmée de la cellule d’écoute auprès de la Cour d’appel de Rabat. Les détails.

C’est dans le cadre de la mise en œuvre de la loi 103.13 sur la violence envers les femmes, promulguée le 22 février 2018 et entrée en application le 20 septembre 2018, que la Commission nationale pour la prise en charge des femmes victimes de violences avec le soutien du Conseil de l’Europe ont élaboré un guide des droits des femmes victimes de violences. Ce travail de vulgarisation et d’explication du droit en direction des femmes sera diffusé à travers l’ensemble du territoire. Ce guide a été élaboré pour expliciter les principaux droits cités dans la loi 103.13 sous une forme textuelle et visuelle.

Une vidéo et des affiches de ces droits seront également développées pour une cible plus large.
Concrètement, ce guide pratique vise à orienter les femmes victimes de violence sur la manière d’obtenir les différents services de santé et de soutien psychologique, les services sociaux et les services juridiques et judiciaires. Il a été aussi conçu pour toutes les personnes œuvrant en faveur de la cause des droits des femmes. D’emblée, le guide met l’accent sur les actions et procédures à suivre en cas d’atteinte à la dignité de la femme ou de violation de ses droits. Pour rappel, la Commission nationale pour la prise en charge des femmes victimes de violences a été créée en septembre 2019. Son rôle est de renforcer l’institutionnalisation des mécanismes de coordination entre les acteurs œuvrant pour la lutte contre la violence à l’égard des femmes. Elle a pour objet d’assurer la communication et la coordination, au niveau national, entre les interventions des départements gouvernementaux et des administrations centrales concernés par les violences faites aux femmes.

Cette instance devra contribuer, également, à la mise en place de mécanismes pour améliorer le fonctionnement des cellules nationales prenant en charge les femmes victimes de violence. Elle devra renforcer et activer aussi les mécanismes de partenariat et de coopération entre les commissions régionales et locales, les associations de la société civile et les autres parties intervenantes. Elle est chargée, en outre, de préparer des rapports et soumettre des propositions afin de juguler le phénomène des violences subies par les femmes.

La promotion de l’égalité et la lutte contre toutes formes de violences est inscrite, par ailleurs, dans le partenariat UE-Maroc. L’accord se concrétise par des appuis aux acteurs institutionnels et de la société civile. Différentes initiatives ont été initiées comme le programme régional Sud IV. Il s’agit d’un programme conjoint entre l’Union européenne et le Conseil de l’Europe intitulé «Soutien régional à la consolidation des droits de l’Homme, de l’État de droit et de la démocratie dans le sud de la Méditerranée» (Programme Sud IV). Il est cofinancé par les deux organisations et mis en œuvre par le Conseil de l’Europe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *